Analyse
D'Ieteren il y a 17 ans - lundi 15 janvier 2001

D'IETEREN : Nouveau record d'immatriculation

Les immatriculations de véhicules neufs en Belgique ont atteint un nouveau record en 2000 (+ 5,2 %). Mais on a observé un ralentissement au 2e semestre, aussi D'Ieteren (239,1 EUR) n'a pas pu rattraper le retard accumulé durant les 6 premiers mois de l'année en raison d'un approvisionnement insuffisant en véhicules VW diesel. La part de marché du distributeur s'est repliée à 19,6 %, contre 20,1 % un an plus tôt. Néanmoins, le pôle distribution (VW, Audi, Seat, Skoda, Porsche, Rolls Royce et Bentley) devrait afficher pour 2000 une belle croissance bénéficiaire, stimulée par une réduction des charges financières et du taux de taxation. Le pôle location de voitures (Avis Europe, détenu à 56,8 %) devrait avoir enregistré une hausse de son chiffre d'affaires moins forte que prévu, en raison de grèves des transporteurs au Royaume-Uni et en France et de performances décevantes en Allemagne. De plus, les marges sont en léger recul chez Avis (hausse des coûts). Au total, compte tenu des importantes charges d'acquisition (amortissement du goodwill) de Belron (Carglass,…), le 3e pôle d'activité du groupe, mais hors charges exceptionnelles liées aux activités de 3 Arrows (acquis par Avis en 98), nous misons sur un quasi statu quo du bénéfice par action, à 17,88 EUR. Pour 2001, nous misons sur 19,68 EUR. Après une année record, les ventes de voitures risquent de reculer cette année en Belgique. En outre, nous craignons les conséquences de la libéralisation de la distribution automobile (septembre 2002). Avis Europe devrait certes profiter du climat économique favorable en Europe et de la poursuite de l'extension de son réseau, mais ses marges resteront sous pression (hausse frais de flotte, forte concurrence…). Enfin, après l'OPA de BNP-Paribas, la menace d'une vente des 7,69 % de D'Ieteren détenus par Cobepa pèse toujours sur le cours. Nous n'achèterions pas, mais vous pouvez conserver cette action correctement évaluée.

D'IETEREN (en EUR)

La croissance bénéficiaire devrait être bien moins impressionnante à l'avenir que par la passé. Conserver.

Partagez cet article