Analyse
Fantastic Corporation il y a 17 ans - mardi 9 janvier 2001

FANTASTIC CORP. - restructuration et nouvelle stratégie de vente seront au programme de 2001

· Logiciels de transmission
· Francfort (Euro.NM)
· 1,95 EUR

Mauvaise nouvelle chez l’éditeur suisse de logiciels de transmission de contenu multimédia à haut débit : la société a en effet annoncé un plan de restructuration devant déboucher sur une accentuation des pertes. Ce plan ne constitue toutefois pas une surprise absolue si l’on considère la croissance moins rapide que prévu du marché de la communication à large bande (cf. E-R 73). Ce ralentissement a ainsi amené le groupe à revoir son objectif de chiffre d’affaires qui passe de 35 à 23 millions USD, soit une progression nulle par rapport au chiffre de 99. Le coût de la restructuration sera comptabilisé au 4e trimestre, ce qui impliquera des pertes plus lourdes que prévu pour l’an 2000 et estimées à quelque 60 millions EUR, soit 7 de plus que la perte de l’année précédente. Ce plan de restructuration, qui devrait être clôturé fin juin 2001, inclura une réduction d’un tiers des effectifs ainsi que la fermeture de plusieurs bureaux de représentation, ce qui aura un impact positif sur la maîtrise des coûts opérationnels. Toujours dans le cadre de ce plan, notons que Fantastic a décidé de revoir sa stratégie de vente. La société entend ainsi désormais vendre également ses solutions par le biais de canaux indirects grâce à des accords avec des fournisseurs de services IT. Elle a ainsi conclu récemment un accord avec IBM pour offrir une solution combinée aux opérateurs télécoms.

L’annonce du plan de restructuration (et d’un profit warning) n’a fort heureusement eu qu’un impact limité (10 %) sur le cours de Fantastic. Les mesures annoncées devraient permettre à Fantastic de surmonter le ralentissement temporaire du marché de la communication à large bande. Avec un joli trésor de guerre et des dettes quasi-nulles, la société suisse ne devrait pas rencontrer de problèmes de liquidités avant deux ans. CONSERVEZ.

Partagez cet article