Analyse
Parthus Technologies il y a 16 ans - mardi 6 février 2001

PARTHUS TECHNOLOGIES: le retard pris par la téléphonie mobile de 3e génération alimente les doutes

· Semi-conducteurs
· Londres
· 196 pence

S’il est une société qui semble avoir été épargnée par les craintes croissantes d’un ralentissement de l’économie américaine et de dépenses réduites dans le domaine de la technologie, c’est bien Parthus, spécialiste irlandais des plates-formes technologiques pour l’Internet mobile. La société vient ainsi d’annoncer d’excellents résultats pour l’exercice 2000 avec une croissance de 208 % des revenus de licences. Hélas, les pertes se sont aussi accentuées, passant de 3 à 16 millions USD l’année dernière.
A ce jour, l’entreprise a conclu 49 accords de licence dont 32 l’année dernière. Et pas avec n’importe qui ! Le know-how spécifique de Parthus a déjà séduit des sociétés aussi renommées que STMicroelectronics, Motorola, ARM Holdings ou encore 3Com. La particularité de ces accords réside dans les royalties. Parthus reçoit ainsi un montant défini pour chaque appareil vendu qui incorpore sa technologie. Ces royalties constituent l’élément-clé du business model de la société et par conséquent de sa valeur boursière. L’année dernière, cette source de revenus était encore minime (moins de 1 % du chiffre d’affaires). Et selon nous, la contribution aux ventes globales devrait encore rester marginale ces deux prochaines années. Les déclarations peu encourageantes de deux opérateurs mobiles (Vodafone et Telecom Italia Mobile) quant à l’avènement de la prochaine génération de téléphonie mobile semblent par ailleurs étayer notre opinion. A l’origine, l’objectif était de lancer une nouvelle technologie (GPRS) à Noël 2000. Des problèmes technologiques ont toutefois retardé le projet et les deux opérateurs ne prévoient pas d’utilisation massive avant la fin de l’année 2002.

Les investisseurs valorisent Parthus sur la base de revenus potentiellement très élevés mais encore inconnus. Le retard pris par la téléphonie mobile de 3e génération ne fait qu’alimenter les doutes. N’ACHETEZ PAS.

Partagez cet article