Analyse
ELECTRABEL il y a 16 ans - lundi 12 mars 2001

ELECTRABEL : résultats 2000

ELECTRABEL (en EUR)

Après la baisse enregistrée en 2000, les marges d'Electrabel devraient rester stables cette année. Acheter.

Grâce à l'acquisition d'Epon, à la forte croissance des activités de trading et à la hausse sensible des prix du gaz, le chiffre d'affaires d'Electrabel (247 EUR) a progressé de 33 % en 2000. La hausse du bénéfice reste cependant comme prévu limitée à 1,3 % (15,52 EUR par action). Malgré ses efforts en termes de productivité et son expansion significative à l'étranger, le groupe a vu ses marges reculer sous l'effet de la libéralisation, qui pèse sur les prix de vente de l'électricité. Pour l'année en cours, nous tablons sur un bénéfice de 15,97 EUR par action. Grâce à l'efficience de son appareil de production, à de nouveaux gains de productivité et au fait que les derniers contrats ont été signés sur la base de prix de l'électricité plus élevés, Electrabel devrait en effet pouvoir stabiliser ses marges, malgré les nouvelles réductions tarifaires prévues par les autorités pour la partie du marché non encore libéralisée et la pression accrue de la concurrence, qui devrait réellement décoller une fois que le gestionnaire de réseau sera désigné (normalement au printemps prochain). A partir de juillet 2003, 80 % des clients d'Electrabel pourront choisir leur fournisseur d'électricité, aussi la part du marché du groupe en Belgique (actuellement 88 %) devrait progressivement se réduire. Mais grâce à ses faibles coûts de production, son expertise technique et son faible endettement, le groupe est bien positionné pour continuer à saisir les opportunités créées à l'étranger par cette même libéralisation. Le dividende net (10,15 EUR) reste très élevé, et comme l'actionnaire majoritaire, Suez Lyonnaise des Eaux, en est le premier bénéficiaire, cette situation pourrait encore durer quelque temps. Action bon marché. Acheter.



Partagez cet article