Analyse
GIB il y a 16 ans - lundi 2 avril 2001

GIB: résultats 2000-2001

Comme prévu, GIB Group (43 EUR) a réalisé durant l'exercice écoulé (1/2/2000-31/1/2001) un bénéfice record de 18,65 EUR par action, grâce à la cession de son pôle supermarchés et hypermarchés GB au français Carrefour. Hors cet élément, le bénéfice a reculé de 1,38 à 0,47 EUR par action, en partie à cause des pertes de GB et de Ready GB (vente par Internet), mais également en raison des résultats catastrophiques du groupe de restauration rapide Quick, sa filiale à 57,9 % (v. BH 1008) et du recul du bénéfice de GIB Immo, le pôle immobilier, qui a dû supporter les frais de levée de 13 options d'achat (e.a. droits d'enregistrement). Pour 2001, la recherche de partenaires est toujours au programme, en premier lieu pour les activités de bricolage, mais aussi pour Quick, GIB Immo devrait être cédé cette année encore, mais le groupe n'en est qu'à l'étude de divers scénarios (vente, sicafi,…). Entre-temps, GIB ne reste pas les bras croisés. Dans la division bricolage, le groupe va ouvrir 5 nouveaux magasins et réduire ses coûts; dans la restauration il prévoit 40 nouveaux Quick et 3 Lunch Garden, et il va tester une nouvelle formule de restaurant rapide de qualité supérieure (Exki). Tout cela devrait faire grimper le bénéfice de GIB cette année. Compte non tenu de la plus-value exceptionnelle de ± 0,51 EUR par action sur la vente de la participation dans la société de crédit à la consommation Cetelem, nous tablons pour 2001/02 sur un bénéfice par action de 2,25 EUR, et pour 2002/03 sur 2,36 EUR. Ces chiffres pourraient être légèrement plus élevés du fait que le groupe poursuit son programme de rachat d'actions propres. L'action est correctement évaluée, mais nous n'achèterions pas. Les perspectives sont trop floues et la recherche de partenaires semble devoir durer à l'infini.

GIB (en EUR)

La hausse du cours de l'an dernier est due plus à la spéculation qu'aux performances de GIB. Ne pas acheter.

Partagez cet article