Analyse
Picanol il y a 17 ans - lundi 9 avril 2001

PICANOL : Retour aux bénéfices

Le producteur de métiers à tisser Picanol (350 EUR) est sorti du rouge en 2000 et a réalisé un bénéfice de 46,78 EUR par action. Il va distribuer un dividende de 7,44 EUR (300 BEF), comme il y a deux ans. Son chiffre d'affaires a crû de 18,2 % et les commandes de 65 %, principalement grâce à la forte croissance en Extrême-Orient (Chine). Picanol a lancé l'an dernier 2 nouveaux types de métiers à tisser, qui se vendent bien et qui lui ont permis de conquérir une importante part du marché du tissu éponge. La restructuration entamée en 1999 a également porté ses fruits, mais la filiale Proferro (fonderie) et l'usine allemande Guenne (métiers à tisser) sont toujours en perte. Depuis début mars Picanol a un nouveau patron, qui a mis sur pied une nouvelle organisation encore plus orientée vers le client. L'objectif est de développer des technologies et des services adaptés aux besoins spécifiques des clients ("upgrade" de leurs machines, conseils, contrôle du tissage,…). A terme, ces services devraient générer un chiffre d'affaires aussi élevé que la vente de métiers à tisser, vente qui devrait doubler en 5 ans, à 10 000 pièces par an. Le groupe n'exclut pas les acquisitions. Ainsi, il reste intéressé par son concurrent suisse Sulzer Textil, lequel fait partie d'un conglomérat (Sulzer AG) qui fait actuellement l'objet d'une offre. Les perspectives sont bonnes pour 2001, et le nouveau patron entend au moins égaler le résultat de 2000. Nous tablons sur un bénéfice par action de 52 EUR. Cependant, le manque de liquidité de l'action pourrait à terme entraîner sa disparition de la Bourse. N'achetez pas, mais conserver pour le moment.

PICANOL (en EUR)

Le vent de renouveau qui souffle dans l'entreprise pourrait stimuler le cours, qui stagne depuis ± 2 ans. Conserver.

Partagez cet article