Analyse
Genset il y a 16 ans - mardi 15 mai 2001

GENSET - la situation reste délicate, d’autant plus qu’un seul produit est actuellement en développement.

· Biotechnologie
· Paris (Euro.NM)
· 12,15 EUR

Le n°1 français de la génétique a annoncé récemment une perte courante par action de 1,23 EUR pour le 1er trimestre contre 1,02 EUR au 1er trimestre 2000.
Cette dégradation des résultats est la conséquence du virage stratégique amorcé en septembre dernier (
E-R 70) et surtout de la contraction du chiffre d’affaires de l’activité R&D (- 85 % par rapport au 1er trimestre 2000).
Si le développement de produits pharmaceutiques est plus rémunérateur à terme, la durée de développement de ces produits est particulièrement longue, rendant dès lors le business plus risqué et soulevant la question du financement. Genset entend ainsi se séparer de son activité Oligonucléotides qui a connu une progression de 62,6 % par rapport au 1er trimestre 2000 et représente 84 % du chiffre d'affaires.
Même si la cession d’une telle source de revenus peut paraître curieuse, elle devrait permettre à Genset de se recentrer sur son activité de développement de molécules, seule susceptible d’attirer un partenaire.
Mais malgré cet apport attendu d’argent frais, la situation reste délicate. D’un côté, Genset ne possède qu’un seul produit en développement, la Famoxin, dont les tests cliniques de la phase I devraient débuter au 4e trimestre 2001 et qui ne devrait pas être commercialisé avant 2005-2006. Et la démission de l’équipe ayant mené les recherches sur la Famoxin ne peut que renforcer les craintes qui pèsent sur ce médicament destiné à traiter l’obésité. D’un autre côté, la phase des tests cliniques, la plus onéreuse dans le développement d’un médicament, ne pourra être supportée par Genset au-delà de la phase II et il ne fait aucun doute qu’un partenaire devra être trouvé pour financer le développement de la molécule.

Le cours actuel ne tient pas compte d’une possible évolution favorable de la Famoxin. Notre conseil représente donc un compromis entre le risque très élevé de cette action et le niveau modéré du cours. CONSERVEZ.

Partagez cet article