Analyse
Schneider il y a 17 ans - lundi 14 mai 2001

SCHNEIDER - Offre d'échange avec Legrand est annulée

Les français Schneider (71,2 EUR; équipements pour la distribution électrique, surtout en haute tension pour gros clients) et Legrand (équipements pour les particuliers : prises, interrupteurs,…) avaient décidé de fusionner par offre publique d'échange, mais la cour d'appel de Paris a annulé la recevabilité de l'offre. A l'origine, des plaintes déposées par les actionnaires minoritaires de Legrand (détenteurs d'actions à dividendes prioritaires), qui se sentaient lésés par les parités proposées. Stratégiquement, la fusion aurait un effet positif selon nous. Elle permettrait à Schneider d'améliorer ses positions sur le marché de la basse tension, qui offre des marges plus élevées que la haute tension, et de se renforcer face à la concurrence. Mais le prix nous semble un peu élevé. Suite à la décision de la justice, nous pensons que Schneider augmentera ses parités d'échange pour les détenteurs d'actions privilégiées au détriment des détenteurs d'actions ordinaires (mais ceux-ci accepteront-ils ?). En aucun cas une augmentation de l'offre ne s'impose selon nous, car le contexte économique n'est plus aussi favorable que lors du lancement de l'opération en janvier 2001. Notamment aux USA (où le groupe est actif), aux portes de la récession avec les conséquences négatives que cela aura sur l'Europe. C'est le brouillard total en ce qui concerne la manière dont Schneider va se sortir de cette mauvaise passe, alors que la dégradation économique requiert toute l'attention du management. En attendant plus de détails, nous laissons nos estimations bénéficiaires inchangées, à 3,36 EUR par action pour 2001 et à 3,8 EUR pour 2002. Action correctement évaluée. Conserver.

SCHNEIDER (en EUR)

L'incertitude sur le devenir de l'OPE avec Legrand pèse sur le cours. Conserver.

Partagez cet article