Analyse
LVMH il y a 17 ans - mardi 5 juin 2001

LVMH - "Profit warning"

La prudence affichée par le groupe de luxe français LVMH (65,95 EUR) au moment de commenter ses perspectives pour 2001 au mois de mai nous a fait froncer les sourcils. La croissance de 12 % du chiffre d’affaires (dont 6 % de croissance interne) était certes conforme à nos attentes mais Bernard Arnault a simultanément souligné que l’objectif d’une croissance bénéficiaire à deux chiffres pour cette année ne constituait en aucun cas une obligation et que le résultat annuel dépendrait de l’évolution de l’économie mondiale. La direction serait-elle déjà en train de préparer le marché à l’éventualité de mauvais résultats ? A la lumière des nombreuses incertitudes quant à la situation économique aux USA et au Japon, LVMH a en tout cas décidé de mettre un bémol à son ambitieux programme d’investissement dans la distribution sélective inauguré voici trois ans et demi. La croissance interne a aujourd’hui la priorité. Cela ne signifie toutefois en rien que le groupe renonce à sa stratégie à long terme qui consiste à devenir un groupe de luxe intégré et diversifié et qui a déjà prouvé sa pertinence. A terme, le marché mondial des produits de luxe devrait encore croître grâce à la hausse du pouvoir d’achat dans les pays industrialisés.
Nous avons revu nos prévisions bénéficiaires (hors éléments exceptionnels) pour cette année et l’année prochaine légèrement à la baisse : de 1,98 à 1,90 EUR par action et de 2,30 à 2,20 EUR. La prudence du management et l’évolution incertaine de la devise nippone (un faible yen nuit aux ventes au Japon) nous incitent à la prudence. L’action est par ailleurs chère. Ne pas acheter. Conserver.

LVMH (en EUR)

La visibilité à court terme apparaît par trop réduite mais la stratégie à long terme reste pertinente. Conserver.

Partagez cet article