Analyse
Option International il y a 17 ans - mardi 12 juin 2001

OPTION INTERNATIONAL - les contrats sont nettement insuffisants que pour garantir et soutenir une croissance fut

· Transmission de données
· Nasdaq Europe
· 6,85 USD

Au 1er trimestre, la perte nette du fabricant belge de solutions mobiles de communication a diminué de 33 % par rapport au trimestre précédent grâce à une progression du chiffre d’affaires de 32 % à 6,5 millions EUR. Nous sommes toutefois encore bien loin de l’objectif du management pour l’ensemble de l’année, à savoir un chiffre d’affaires de… 40 millions EUR. Or, pour réaliser cet exploit, les ventes devraient encore progresser de 30 % par trimestre, ce qui, convenons-en, apparaît fort peu réaliste pour les raisons suivantes. Le chiffre d’affaires au 1er trimestre est essentiellement (93 %) le fruit des ventes de modules GSM à Handspring. Or, les fabricants de PDA (assistants numériques personnels) se livrent actuellement une lutte sans merci pour conserver leurs parts sur un marché frappé de plein fouet par le ralentissement économique. Difficile de croire dans ces conditions qu’Option en sortira indemne !
Reste dès lors les autres contrats susceptibles de « grossir » les ventes… Hélas, ceux-ci se comptent sur les doigts d’une main. Il y a bien le contrat prometteur conclu avec Compaq pour la livraison des modules GPRS mais son impact, qui est du reste difficile à estimer compte tenu de l’actuelle incertitude qui plane sur l’avènement de la technologie GPRS, n’est guère attendu avant le 4e trimestre.

L’évolution du chiffre d’affaires d’Option est fortement tributaire du rythme auquel la société annonce de nouveaux contrats. Or, ceux-ci sont nettement insuffisants pour garantir et soutenir une croissance future. Nous revoyons dès lors nos estimations à la baisse avec une perte par action de 0,33 à 0,79 USD pour l’année en cours. Pour 2002, nous prévoyons désormais une perte de 0,11 USD au lieu d’un bénéfice par action de 0,27 USD. N’ACHETEZ PAS.

Partagez cet article