Analyse
ABB il y a 16 ans - lundi 30 juillet 2001

ABB - Résultats semestriels pire que prévu

Le groupe helvético-suédois d'ingénierie électrique ABB (18,5 CHF) vient d'annoncer des résultats semestriels inférieurs à nos attentes et de réviser fortement à la baisse ses prévisions de marge d'exploitation (bénéfice d'exploitation divisé par chiffre d'affaires) à moyen terme (9-10 % pour 2005, contre 12 % prévus précédemment). Le bénéfice a reculé de 20 % au 1er semestre, à 0,47 CHF par action. En cause principalement, le recul de l'activité dans l'automatisation et dans le transport d'électricité suite au ralentissement économique aux USA qui s'est propagé à l'Europe. Une tendance qui devrait se poursuivre au 2e semestre : le carnet de commande est en baisse de 7 %. En outre, il est fort probable que le groupe reverra à la hausse ses provisions pour 2001 (hausse du montant moyen des indemnisations des victimes de l'amiante). Pour faire face au ralentissement actuel, ABB envisage de supprimer 8 % de ses effectifs. Le recul des résultats du groupe nous amène à abaisser nos prévisions bénéficiaires de 1,26 à 1,18 CHF pour 2001 et de 1,45 à 1,38 CHF pour 2002. Ce qui nous déçoit le plus, c'est la révision en forte baisse des objectifs de marge d'exploitation (qui reflètent la rentabilité de l'entreprise, indépendamment de la conjoncture). Aucune précision n'a été donnée à ce sujet, or les précédents objectifs n'avaient été publiés que 6 mois plus tôt. Nous sommes déçus par le management d'ABB, qui avait pourtant su améliorer les performances du groupe ces dernières années en le recentrant sur des secteurs de croissance où il a acquis des positions de leader, notamment dans l'automatisation. Néanmoins, vu ses performances passées, nous lui accordons un dernier sursis. Conserver cette action bon marché.

ABB (en CHF)

Le ralentissement économique et la mauvaise communication financière d'ABB ont pesé sur le cours. Conserver.

Partagez cet article