Analyse
Cap Gemini il y a 16 ans - lundi 2 juillet 2001

CAP GEMINI - Profit warning

Le groupe Cap Gemini Ernst & Young (86 EUR) est issu de la fusion entre la société informatique française et le cabinet américain de consulting, qui a donné naissance en juin 2000 au 6e groupe mondial de services informatiques et de conseil en management. Ce dernier vient de revoir fortement à la baisse ses objectifs de croissance du chiffre d'affaires (6 % contre 12 % prévus précédemment) et de sa marge d'exploitation (bénéfice d'exploitation divisé par chiffre d'affaires; 7 % contre 10,5 %), alors qu'il y a un mois la direction s'était montrée plutôt confiante. En cause, des annulations de contrats en raison des réductions de dépenses de certains gros clients, surtout dans les secteurs de la haute technologie, des télécoms et des services financiers. Le ralentissement est particulièrement marqué aux USA, actuellement en crise. En réaction, le groupe entend diminuer ses dépenses (par des suppressions d'emplois et une réduction des investissements), tablant sur une forte augmentation de sa rentabilité dès le 2e semestre. Mais l'ampleur de la révision à la baisse montre une certaine fragilité du groupe, que la direction avait cachée jusque-là. Nous pensons dès lors que les problèmes qu'il rencontre ne sont pas uniquement conjoncturels, mais liés aussi à l'intégration difficile d'Ernst & Young. Malgré la récente chute du cours, le potentiel de hausse de l'action à long terme nous paraît limité par rapport aux risques encourus, liés à la fragilité des marges et à la fusion. Et ceci d'autant plus que la communication financière du groupe laisse à désirer. Nous réduisons nos estimations bénéficiaires pour 2001 de 4,35 à 2,90 EUR par action et pour 2002 de 5,10 à 3,81 EUR. Bien que l'action soit maintenant correctement évaluée, nous vous conseillons de vendre.

CAP GEMINI (en EUR)

Le profit warning a fait chuter le cours et le potentiel de hausse est limité par rapport au risque encouru. Vendre.

Partagez cet article