Analyse
Lafarge il y a 16 ans - lundi 2 juillet 2001

LAFARGE - Feu vert au rachat de Blue Circle

Avec le récent feu vert des autorités américaines au rachat de l'anglais Blue Circle (BC), le français Lafarge (101 EUR) est devenu le n°1 mondial du secteur cimentier. Au cours de 2 prochaines années, la priorité sera donnée à l'intégration de BC. La direction table sur quelque 0,78 EUR d'économies par action à l'horizon 2002, grâce notamment aux restructurations prévues. Cette acquisition permet au groupe français de se renforcer en Amérique du Nord (27 % du chiffre d'affaires hors BC, 29 % après la fusion) et de trouver de nouveaux débouchés en Europe (Danemark,…) et dans les pays émergents (Malaisie,…). Mais l'avenir immédiat de Lafarge est lié à l'évolution des marchés européen (47 % du chiffre d'affaires; 48 % après la fusion) et nord-américain. Bien que la confiance des consommateurs semble régresser depuis quelques semaines, nous nous attendons à une évolution favorable de la situation en Europe (sauf en Allemagne), mais aux USA elle est plus difficile. Dans ce dernier pays, les pertes accrues de la branche plâtres dues à la baisse des prix de vente et à la hausse du prix du gaz (le secteur est très énergivore) devraient être contrebalancées par les activités ciment (bénéfice stable) et bétons & granulats (bénéfice en hausse grâce à une récente acquisition au Canada). Nous maintenons nos estimations bénéficiaires (hors éléments exceptionnels) à 6,95 EUR par action pour 2001 et 7,45 EUR pour 2002. Le recul de la croissance économique en Europe et en Amérique du Nord pèse sur le cours de Lafarge. Mais à moyen terme, les actionnaires devraient selon nous bénéficier de la politique de développement du groupe. L'action est correctement évaluée. Acheter.

LAFARGE / BOURSE DE PARIS

Malgré le récent recul, Lafarge (gras; base 100) fait encore mieux que le CAC 40 depuis un an. Acheter.

Partagez cet article