Analyse
Offre d'échange d'actions Bureau Van Dijk contre des obligations Creyf's il y a 16 ans - lundi 9 juillet 2001

OFFRE D'ECHANGE D'ACTIONS BUREAU VAN DIJK CONTRE DES OBLIGATIONS CREYF'S

Si vous détenez encore des actions Bureau van Dijk (BvD), vous avez la possibilité, jusqu'au 30 juillet, de les échanger contre des obligations Creyf's. Tout comme lors de notre précédent conseil, nous vous recommandons de ne souscrire à cette offre que si vous êtes certain de pouvoir conserver ces obligations cinq années durant, soit jusqu'à leur échéance finale.

Le mécanisme

Début mai, le groupe d'intérim Creyf's a conclu avec les actionnaires majoritaires de BvD un accord relatif à la reprise de cette société. Aujourd'hui, Creyf's offre la possibilité aux autres actionnaires de BvD d'échanger leurs actions aux mêmes conditions. Concrètement, cela signifie que chaque action BvD, coupons n° 2 à 30 attachés, peut être échangée jusqu'au 30 juillet contre une obligation de Creyf's d'une valeur nominale de 25,5 EUR. Chaque obligation offre un coupon annuel de 6 % brut (5,1 % net) et sera remboursée 25,5 EUR en 2006. Mais attention ! Ces obligations ne seront pas livrables matériellement. Vous devrez donc les placer sur un compte-titres. Cette opération est normalement gratuite mais si votre intermédiaire financier devait vous compter des frais, adressez-vous alors à une agence des "institutions guichets" désignées pour l'opération. Il s'agit de la Banque Degroof, de la BBL, de Fortis Banque et de Petercam.


Notre avis

Comme nous l'avons déjà dit, cette offre d'échange est assez inhabituelle dans la mesure où ce sont des obligations qui sont proposées en échange d'actions. Néanmoins, les conditions de l'obligation Creyf's correspondent tout à fait à ce que l'on peut actuellement attendre du marché obligataire (cf. aussi p. 4-5). Si vous pouvez vous passer pendant cinq ans de l'argent investi dans BvD, vous pouvez donc souscrire à l'offre. Revendre avant l'échéance risque en effet d'être difficile et peu avantageux en raison du nombre relativement faible de titres qui seront en circulation, ce qui rend les cours de transaction pour le moins hasardeux. Par contre, si vous pensez avoir besoin de cet argent plus tôt, nous vous conseillons de vendre aujourd'hui encore vos actions BvD. Mais dans ce cas, veillez à ce que votre ordre soit exécuté avant le 30 juillet. Après, vous risqueriez en effet de vous retrouver avec des actions difficilement négociables à un prix correct, et dont la cotation pourrait être suspendue d'un jour à l'autre.

Partagez cet article