Analyse
Omega Pharma il y a 16 ans - mardi 21 août 2001

OMEGA PHARMA - Résultats deuxième trimestre + reprise de Moos Pharma

Omega Pharma (50,75 EUR ; OP) doit à présent démontrer sa capacité à réitérer à l’étranger (60,5 % du chiffre d’affaires) le succès rencontré en Belgique où il a bénéficié du net soutien de pharmaciens souvent actionnaires. Cela ne l’a pas empêché une fois encore de publier des résultats supérieurs aux attentes au 2e trimestre. Son chiffre d’affaires a bondi de 189 % grâce aux 2 plus grosses acquisitions réalisées à ce jour – le français Pharmhygiène et le néerlandais Chefaro – mais aussi à une forte croissance interne (30 % en Belgique, 25 % aux Pays-Bas et 13 % en France). Les marges ont elles aussi progressé, e.a. du côté des nouvelles acquisitions, signe de la capacité du groupe à générer d’importantes économies d’échelle. OP a du reste annoncé l’acquisition du belge Moos Pharma, actif dans les produits phytothérapeutiques et les gazes stériles. Les perspectives restent intéressantes, notamment au vu de la percée des génériques (10 % du chiffre d’affaires). De plus, l’impact d’une demande de dédommagements de 2,5 millions EUR (0,10 EUR par action) par un concurrent néerlandais de Lamoral, société acquise en l’an 2000, pour non-respect d’un accord de reprise par cette dernière, devrait rester limité, Omega Pharma ayant pris ses dispositions pour reporter la responsabilité d’une éventuelle condamnation sur les anciens vendeurs. Nos prévisions bénéficiaires par action passent donc de 0,81 EUR à 0,87 EUR pour 2001 et nous misons sur un bénéfice par action de 1,9 EUR pour 2002. L’action est chère. Seuls les audacieux peuvent acheter. Conserver.

OMEGA PHARMA (en EUR)

Les bons résultats et le fait qu’une grande banque étrangère suive l’action stimulent le cours. Conserver.

Partagez cet article