Analyse
Electrabel il y a 16 ans - lundi 10 septembre 2001

ELECTRABEL - Résultats semestriels faibles mais le dividende ne sera pas abaissé

Le chiffre d'affaires d'Electrabel (236,5 EUR) a progressé de 55 % au 1er semestre. Compte non tenu des activités de trading (achat/vente d'électricité), la hausse n'est que de 12 %, et hors acquisitions de 7,5 %. Quant au bénéfice, il a reculé de 21,3 % compte tenu des éléments exceptionnels. Il est vrai qu'au 1er semestre 2000 le groupe avait enregistré une plus-value exceptionnelle sur la vente de ses actions TotalFina et que cette année il a du faire face à des charges de restructuration (plan Transform 2003). Hors éléments exceptionnels, le recul du bénéfice se limite à 4,6 %. Il est dû à la hausse du prix du gaz (utilisé dans les centrales électriques) et à un recul plus important que prévu (- 15 %) des tarifs de l'électricité à l'étranger. Sur la base de ces résultats un peu décevants, nous abaissons légèrement nos prévisions bénéficiaires pour 2001 : de 15,7 à 15,4 EUR par action. Electrabel dispose de sérieux atouts à long terme : appareil de production très compétitif, expertise technique, endettement faible,…, mais un risque subsiste du fait de son actionnariat (conflits potentiels avec Tractebel et Suez). A court terme, la faiblesse des résultats semestriels et la crainte des conséquences du ralentissement économique pourraient peser sur le cours. C'est pourquoi nous n'achèterions pas cette action bon marché pour le moment. Conserver, d'autant plus qu'Electrabel va distribuer un dividende au moins équivalent à celui de l'an dernier, ce qui au cours actuel porte le rendement net à minimum 4,3 %.

ELECTRABEL (en EUR)

Les résultats semestriels et le ralentissement conjoncturel devraient peser sur le cours. Conserver.

Partagez cet article