Analyse
Orchestream il y a 16 ans - mardi 25 septembre 2001

ORCHESTREAM - malgré la hausse du chiffre d'affaires, Orchestream n'échappe pas à la crise des télécoms

· Logiciels de réseaux

· Londres

· 24 pence

Le chiffre d’affaires du spécialiste britannique des logiciels de réseaux s’élevait au cours du 2ème trimestre à 4,7 millions GBP, soit 2 fois plus qu’au 1er trimestre et 17 fois plus qu’au 2ème trimestre 2000. A première vue d’excellents chiffres ! Pourtant, Orchestream n’échappe pas à l’actuel ralentissement du secteur des télécoms. Vu de plus près, le chiffre d’affaires provient pour 3 millions GBP de CrossKeys, une société canadienne reprise récemment et souffrant de revenus décevants. Le reste provient des ventes de logiciels d’Orchestream qui ont baissé de 23 % par rapport au 1er trimestre. Par ailleurs, les frais opérationnels de 12,2 millions GBP provenant en partie de la reprise de CrossKeys pèsent lourd. Nous avons donc quelques doutes vis-à-vis de l’objectif de la direction d’atteindre l’équilibre opérationnel dès le 2ème trimestre 2002. Orchestream affirme en outre que le ralentissement actuel du secteur télécom est une opportunité pour elle. Les opérateurs dépensent moins pour le développement physique des réseaux, mais davantage pour des solutions permettant d’optimaliser la capacité des infrastructures existantes. Mais le secteur fait face à de nombreuses incertitudes. La mise en cause technique du GRPS et les dettes élevées du secteur ne devraient pas dissiper ce malaise avant un certain temps.

Les attaques terroristes ne devraient pas avoir un impact direct sur les activités d’Orchestream. Toutefois, vu le malaise qui entoure le secteur des télécoms, nous vous conseillons de NE PAS ACHETER.

 

Partagez cet article