Analyse
AGF il y a 16 ans - lundi 22 octobre 2001

AGF - Résultats semestriels + aucune suite après attentats

L'assureur français AGF (52,65 EUR), filiale de l'allemand Allianz, ne subira qu'un effet minime de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse (0,05 EUR par action en 2001). Par ailleurs, comme il n'est pas actif sur le marché américain, le groupe ne subira les répercussions des attentats du 11 septembre que par l'intermédiaire des marchés financiers, dont la dégradation s'est accélérée. Au 1er semestre, le bénéfice hors éléments exceptionnels a reculé de 24,2 %, à 2,57 EUR par action. C'est surtout l'assurance vie qui souffre (chiffre d'affaires en recul de 5,2 % au 1er semestre), victime de la désaffection des particuliers pour les produits d'investissement dont le rendement n'est pas garanti, au profit de placements plus sûrs (comptes bancaires) en cette période de crise financière. Par contre le groupe bénéficiera de la hausse attendue des primes en assurance dommages suite aux événements de septembre. Par ailleurs, le groupe renforce ses liens avec Allianz (qui détient 51 %) : fusion des filiales Euler (AGF) et Hermès (Allianz) pour créer un des premiers groupes mondiaux en assurance crédit, apport par Allianz de Dresdner Gestion Privée et AVIP au groupe AGF pour renforcer ses activités de gestion privée et d'assurance vie. Les deux groupes poursuivent ainsi le partage de leur marché géographique et AGF acquiert une plus grande indépendance pour se développer sur les marchés français, espagnol, du Benelux et d'Amérique latine. Nous avons légèrement abaissé nos prévisions bénéficiaires, à 5,15 EUR par action pour 2001 et à 6,1 EUR pour 2002. L'action est bon marché, mais les conditions actuelles risquent de peser sur le cours. Conserver, mais ne pas acheter.

AGF / ASSURANCES EUROPE

AGF (gras; base 100) fera mieux que le secteur, mais le cours souffrira encore de la conjoncture. Conserver.

 

Partagez cet article