Analyse
ARM Holdings il y a 16 ans - mardi 23 octobre 2001

ARM HOLDINGS - L’incertitude dans le secteur des semi-conducteurs fait de l’ombre au savoir-faire du management.

· Semi-conducteurs

· Londres

· 301 pence

Malgré le ralentissement mondial que connaît actuellement le secteur des semi-conducteurs, ARM Holdings, le concepteur britannique de microprocesseurs RISC, a annoncé pour le troisième trimestre des revenus en hausse de 42 % par rapport à la même période en l’an 2000. Dans le même temps, le bénéfice avant impôts a également progressé de 46 %. Il va dès lors sans dire qu’avec de tels résultats, l’entreprise répond largement aux attentes du marché.

Mais comment se fait-il qu’ARM Holdings résiste aussi bien à l’actuel ralentissement dont est victime son secteur ? Tout d’abord parce que ses clients (fabricants de semi-conducteurs) continuent d’investir dans la recherche et le développement de nouveaux produits. D’un trimestre à l’autre, les revenus des licences ont ainsi augmenté de 18 % grâce à l’arrivée de 8 nouveaux clients. La deuxième et principale raison réside dans la supériorité technologique dont fait montre le groupe britannique par rapport à ses concurrents. Au cours du troisième trimestre, ARM a ainsi de nouveau accru ses parts de marché au détriment des principaux concurrents que sont MIPS et ARC qui ont eux enregistré une baisse de leurs revenus. Dans l’adversité, les fabricants de puces choisissent visiblement le leader du marché, d’où la très large base de clientèle sur laquelle s’appuie actuellement ARM.

Il serait toutefois malvenu d’en déduire que la société est totalement insensible au ralentissement dans le secteur technologique. Bien que les ventes de puces basées sur l’architecture d’ARM aient progressé, les revenus des royalties restent stables par rapport au trimestre précédent. Ceci trahit en réalité une baisse des ventes de puces dans les produits de réseau plus coûteux et à forte marge mais une hausse dans les segments moins rentables comme les imprimantes, les consoles de jeux et les caméras numériques. Si ces revenus repartiront sensiblement à la hausse en cas de redressement du marché des semi-conducteurs, ce redressement n’est toutefois pas pour demain. La très forte détérioration de la confiance des consommateurs aux USA après les attentats du 11 septembre nous amène en effet à penser que le consommateur américain réduira encore ses dépenses en matière de produits électroniques. Et certains spécialistes n’entrevoient pas de redressement avant 2003…

ARM Holdings est une entreprise dirigée par un excellent management qui, à ce jour, est toujours parvenu à dépasser les attentes avec, ces cinq dernières années, une croissance bénéficiaire moyenne de 80 % par an. Compte tenu de l’actuelle incertitude dans le secteur des semi-conducteurs, l’action nous apparaît cependant trop chère pour justifier un achat. N’ACHETEZ PAS.

EVOLUTION D’ARM EN PENCE

 

Partagez cet article