Analyse
Crédit Suisse il y a 16 ans - lundi 15 octobre 2001

CREDIT SUISSE  - "Profit Warming" 3e trimestre

Crédit Suisse (55,45 CHF), le 2e banquier helvétique, a prévenu que pour le 3e trimestre il afficherait une perte de ± 0,25 CHF par action. Certes, la banque a dû enregistrer d'importantes provisions (chute de la valeur de sa participation dans l'assureur Swiss Life; crédits non couverts accordés à Swissair pour son sauvetage). Mais le groupe doit surtout faire face à une lourde perte d'exploitation (200 millions CHF) de Crédit Suisse First Boston (CSFB), sa banque d'investissement (conseil en fusions-acquisitions, introductions en Bourse,…), très présente aux USA. La crise économique a fait s'effondrer les marchés financiers et réduit fortement l'activité de ces secteurs, un effet exacerbé par le rachat de la banque d'affaires américaine DLJ en automne 2000, payée trop cher à un très mauvais moment. En outre, CSFB souffre de coûts beaucoup trop élevés. Le groupe a dès lors pris des mesures draconiennes. Il va être réorganisé en 2 divisions : CSFB regroupera les activités de banque d'investissement et de gestion d'actifs, Crédit Suisse Financial Services la banque privée et les services financiers et assurances. CSFB aura un nouveau patron, John Mack, reconnu pour son efficacité en matière de réductions de coûts. Il a déjà fait connaître son plan visant à les diminuer de 1,34 CHF par action et par an dès fin 2002 et à ramener le ratio coût/revenu de 61 à 50 %. Nous sommes sceptiques sur le calendrier et les réductions de coûts annoncées. Nous abaissons nos estimations bénéficiaires de 4,25 à 2,45 CHF par action pour 2001 et de 5 à 3 CHF pour 2002. Action correctement évaluée. Ne pas acheter.

CREDIT SUISSE (en CHF)

Crédit Suisse se lance dans une restructuration dont les effets seront longs à se faire sentir. Ne pas acheter.

Partagez cet article