Analyse
Enquête sur l'Euro : mauvais point pour la Banque de la Poste il y a 16 ans - lundi 22 octobre 2001

ENQUETE SUR L'EURO : MAUVAIS POINT POUR LA BANQUE DE LA POSTE

En prévision du passage à l'euro, Test-Achats a mené l'enquête sur le double affichage des prix – en franc et en euro – dans plusieurs villes belges, à savoir Anvers, Bruxelles, Charleroi, Gand et Liège. Plusieurs enquêteurs anonymes ont ainsi vérifié l'exactitude de la conversion des prix pour toute une série de produits et services. Ce sondage fait apparaître que les banques KBC-CBC, Fortis, Dexia et BBL respectent à la lettre le double affichage et la conversion correcte des prix.

Il n'en va pas de même pour la Banque de la Poste, auprès de laquelle plusieurs hausses de prix ont été observées après arrondissement des prix en euro. Ainsi, alors qu'une carte Postomat-Plus coûtait auparavant 10,91 euros (440 francs), le prix est aujourd'hui grimpé à 11 euros (444 francs).

Une différence certes minime, mais néanmoins incorrecte.

 

Partagez cet article