Analyse
SES il y a 16 ans - lundi 8 octobre 2001

SES - Résultats semestriels - Acquisition de GE Americom

La Société européenne des Satellites (SES; 125,25 EUR), l'opérateur du système de satellites Astra qui transmet des programmes de télévision, radio et multimédia, a vu son bénéfice par action progresser de 32 % au 1er semestre, à 3,97 EUR, sur la base d'un chiffre d'affaires en hausse de 11 %. Ces résultats un peu meilleurs que prévu sont dus surtout à la filiale AsiaSat, mais un traitement fiscal favorable y a également contribué. Compte tenu du climat conjoncturel difficile, SES a révisé à la baisse ses prévisions de croissance du chiffre d'affaires pour cette année et pour l'an prochain : elles passent de 15 à 10 %. Une révision somme toute minime. En effet, le groupe tire 90 % de ses revenus de contrats de longue durée avec des stations de radio et de télévision, aussi ses résultats sont relativement stables. Le premier semestre aura été marqué par l'annonce de l'acquisition de GE Americom, filiale de l'américain General Electric active dans les services liés à la communication par satellite. Grâce à cette acquisition, SES devient le leader mondial des opérateurs satellites, avec une flotte de 28 satellites, ce qui le met en position de force face à ses clients et fournisseurs. De plus, le groupe se positionne sur le marché américain. Il devrait en profiter pour procéder à une augmentation de capital et pour se faire coter à New York d'ici à l'an prochain, ce qui devrait améliorer aussi bien la liquidité (trop faible) du titre que sa visibilité.
SES est très bien placé pour bénéficier de la croissance à long terme du marché à haut débit. Mais la faiblesse de la conjoncture et le peu d'informations que nous avons au sujet de la nouvelle acquisition nous incitent à la prudence. L'action est correctement évaluée. Conserver.

SES (en EUR)

SES n'a pas été épargné par le mauvais climat boursier. Ne pas acheter, conserver.

Partagez cet article