Analyse
Autonomy il y a 16 ans - mardi 20 novembre 2001

AUTONOMY - la visibilité reste faible pour 2002 alors que la valorisation reste élevée au vu des incertitudes.

· Gestion des connaissances
· Nasdaq Europe
· 400 pence

Autonomy, spécialiste britannique des moteurs de recherche intelligents, a confirmé ses résultats décevants pour le 3trimestre. Le chiffre d’affaires recule ainsi nettement de 42 % par rapport au 3trimestre 2000 et de 28 % par rapport au 2e trimestre. Et si Autonomy affiche un léger bénéfice (59.000 USD), il ne le doit qu’à d’importants revenus financiers et à une rigoureuse politique de contrôle des coûts. C’est donc avant tout la confortable trésorerie d’Autonomy (146,2 millions USD) qui lui aura permis de dégager des bénéfices. Car au niveau opérationnel, le groupe affiche sa première perte (0,01 USD par action) depuis qu’il a atteint l’équilibre au 1er trimestre 2000. Comme à l’accoutumée, le management se montre particulièrement optimiste, notamment pour le 4e trimestre où Autonomy devrait retrouver l’équilibre, et prétend que ce 3e trimestre constituera un plancher en termes de chiffre d’affaires. Seulement voilà, il n’existe aujourd’hui aucun signe tangible d’une éventuelle reprise. Dans ces conditions, nous ne prévoyons qu’une légère croissance du chiffre d’affaires de l’ordre de 5 % en 2002. Notons toutefois qu’Autonomy semble bien positionné par rapport à la concurrence pour profiter d’une éventuelle reprise du secteur, notamment grâce à son levier opérationnel mais aussi à son avancée technologique. La signature d’un accord le 23 octobre dernier avec un acteur tel que Computer Associates tend une nouvelles fois à avaliser la technologie du britannique. Autonomy vient par ailleurs d’être sélectionné par le magazine "Federal Computer Week", qui fournit aux agences fédérales américaines les informations nécessaires à leurs investissements en matière de technologie de l’information, comme l’une de ses dix sociétés de référence. Quand on sait que l’administration fédérale américaine dépense plusieurs milliards de dollars chaque année pour l’achat de produits et services informatiques, on imagine aisément l’impact d’une telle publicité.

Bien qu’Autonomy soit bien positionné pour profiter d’un rebond du secteur, la visibilité reste faible jusqu’en 2002 et la valorisation élevée compte tenu des incertitudes actuelles. CONSERVEZ.

Partagez cet article