Analyse
Castorama il y a 16 ans - lundi 3 décembre 2001

CASTORAMA DUBOIS - reprise dans la sélection

Castorama Dubois Investissements (53,55 EUR), coté à l'Euronext Paris et filiale détenue à 57 % du distributeur britannique Kingfisher, est issu de la fusion fin 1998 du français Castorama avec le britannique B&Q. Le groupe est n°3 mondial avec 533 magasins de bricolage dans 11 pays sur 3 continents (2 en Belgique). En Grande-Bretagne (313 magasins; 55,5 % du chiffre d'affaires au 1er semestre 2001), B&Q occupe une position dominante et mise sur des magasins de très grande dimension, stratégie manifestement fructueuse. En France (159 magasins; 30,8 %), Castorama affronte une concurrence plus vive et modifie progressivement ses magasins en surfaces plus grandes du type Brico Dépôt. L'internationalisation de Castorama, entamée assez récemment, n'a pas réussi partout dans la même mesure (de très bien/bien en Pologne et à Taiwan à médiocrement en Allemagne). Le chiffre d'affaires de groupe a augmenté de 12,9 % au 3e trimestre (7,8 % à nombre de magasins constant), de 16,4 % en Grande-Bretagne et de 5,3 % seulement en France. Hors de ces pays la croissance est de 19,1 %, mais elle est due quasi exclusivement à l'ouverture de nouveaux magasins. Selon la direction, les perspectives sont incertaines pour le 4e trimestre du fait des événements récents et de la crise économique, mais 2002 devrait être meilleure. Une vingtaine de magasins devraient encore être ouverts au 4e trimestre (dont 7 transferts). Pour l'exercice en cours (clôture 31/1), nous tablons sur un bénéfice par action de 2,7 EUR (+ 7,1 % par rapport à 2000/01) et pour 2002/03 sur 3,04 EUR. L'action est chère. N'achetez pas, même pour spéculer sur une possible offre de rachat par Kingfischer des actions détenues par les actionnaires minoritaires.

CASTORAMA (en EUR)

Les bons résultats et la spéculation autour d'une offre ont fait bondir le cours. Action chère. Ne pas acheter.

 

Partagez cet article