Analyse
Deutsche Bank il y a 16 ans - lundi 14 janvier 2002

DEUTSCHE BANK - Suppression d'emplois supplémentaires

Deutsche Bank (DB; 78,90 EUR), 1re banque privée allemande, va supprimer 2 100 emplois supplémentaires après les 4 500 annoncés en novembre. Au début de 2001, afin de pallier la chute des revenus en banque d'investissement, banque privée et gestion d'actifs, DB s'était fixé un objectif de 2,45 EUR par action de réductions de coûts et de synergies de revenus par an à partir de 2003. A cet effet, elle a restructuré ses activités en 2 divisions, Clients privés/Gestion d'actifs (PCAM) et Banque d'investissement (CIB), a poursuivi l'intégration de ses acquisitions, a renforcé son pôle PCAM pour rééquilibrer ses 2 divisions et va supprimer 2 600 emplois. Mais la banque d'investissement représente toujours ± 70 % des bénéfices du groupe et même si les coûts ont reculé de 8 % au 3e trimestre par rapport au 2e, ils restent trop élevés. Ainsi, en 2001 les bénéfices de DB devraient avoir reculé de ± 40 % selon nos calculs. Des mesures plus énergiques devraient être prises selon nous, d'autant que le marché des fusions/acquisitions et des introductions en Bourse risque d'encore être très difficile. Compte tenu de la provision de 0,4 EUR par action constituée en vue des suppressions d'emplois supplémentaires annoncées, nous abaissons notre estimation bénéficiaire pour 2001 de 5 à 4,6 EUR par action. Pour 2002 nous la maintenons à 5,4 EUR. DB tarde à prendre des mesures énergiques, au contraire de ses grands concurrents américains ou suisses. Le changement de direction prévu le 22/5 pourrait changer la donne, mais la législation allemande pourrait empêcher des licenciements massifs en Allemagne. En attendant, conserver cette action chère.

DEUTSCHE BANK (en EUR)

La nouvelle direction (22 mai) pourrait prendre les mesures énergiques attendues. Conserver.

Partagez cet article