Analyse
Mobistar il y a 16 ans - lundi 28 janvier 2002

MOBISTAR - Chiffre d'abonnements

Mobistar (19,40 EUR), le 2e opérateur de mobilophonie en Belgique derrière Proximus (Belgacom), a donné quelques indications sur ses résultats 2001. Sa part de marché est passée juste au-dessus de la barre des 33 % (31,5 % en 2000). Comme prévu, la croissance du nombre de ses clients a été supérieure à celle du marché (41,5 % contre 36,5 %), grâce e.a. à l'innovation marketing (formules tarifaires). Cette performance doit néanmoins être relativisée. D'une part, Mobistar a moins de clients actifs que Proximus (87 % contre 96 %). D'autre part, le revenu moyen par client actif a légèrement baissé, grâce e.a. au succès des cartes prépayées (dont les utilisateurs, comptant pour 70 % des clients actifs, téléphonent moins que les abonnés). En 2002, la croissance devrait être nettement moindre. Avec près de 75 % des Belges possédant un téléphone mobile fin 2001 (contre 55 % fin 2000), le marché arrive à maturité. En 2002, on s'attend à un taux de pénétration de 79 %. Mobistar mise sur le trafic de données comme relais de la croissance, mais c'est loin d'être évident. Si le nombre de SMS envoyés croît fortement (le double en décembre 2001 par rapport à décembre 2000), les perspectives du GPRS, lancé en 2001, et de l'UMTS restent plus vagues. Il est d'ailleurs probable que le lancement de l'UMTS en Belgique, initialement prévu pour septembre 2002, sera retardé. Mobistar devrait demeurer en perte (prévisions pour 2001 : - 0,33 EUR par action, et pour 2002 : - 0,25 EUR par action). L'action est chère. N'achetez pas.

MOBISTAR (en EUR)

L'optimisme récent à l'origine du rebond du cours est prématuré selon nous. Action chère. N'achetez pas.

Partagez cet article