Analyse
Oxford Glycosciences il y a 15 ans - lundi 28 janvier 2002

OXFORD GLYCOSCIENCES - même si la valorisation actuelle dépend du succès de la Vevesca, OGS reste une société de qualité

· Biotechnologie

· Londres

· 585 pence

Le partenariat conclu en septembre 2000 entre Oxford Glycosciences (OGS), n°1 britannique de la protéomique, et Medarex, société spécialisée dans les anticorps monoclonaux, semble porter ses fruits. Les deux sociétés ont en effet annoncé la découverte d’un nouvel anticorps destiné au traitement du cancer du sein. Cet anticorps vise l’héparanase I, une enzyme impliquée dans le développement de nombreuses tumeurs et qu’Oxford avait découverte et brevetée en 2000. Les tests précliniques montrent que cet anticorps pourrait prévenir la croissance des tumeurs et réduire les métastases, responsables de leur propagation. Compte tenu de ces résultats, il devrait entrer en phase de tests cliniques dans un an environ. OGS et Medarex ont par ailleurs étendu leur partenariat en sélectionnant 6 autres cibles destinées au développement de médicaments. Ces sept cibles au total seraient impliquées dans 85 % des cancers du sein. Et quand on sait que 1,9 million de femmes dans le monde en sont atteintes, on imagine aisément les perspectives offertes par ce type de produits. Les frais de développement comme les bénéfices devraient être partagés à hauteur de 50 % pour OGS et 50 % pour Medarex même si la cession de certains droits à Genmab, société développant des produits d’anticorps entièrement humains et dans laquelle Medarex détient une participation, ramènera la contribution de Medarex à 25 % et offrira à Genmab une participation à hauteur de 25 %.

Bien que prometteur donc, ce médicament n’en demeure pas moins à un stade de développement préclinique et ne permet en aucun cas de combler l’écart entre la Vevesca, la molécule vedette d’OGS qui devrait être commercialisée dans le courant de cette année, et le reste des produits en développement (lisez le « pipeline »). Il est donc encore trop tôt pour se réjouir d’autant que les médicaments issus de ce partenariat ne seront pas commercialisés avant 5 à 7 ans. Rien ne garantit en outre qu’ils passeront les différentes phases des tests cliniques avec succès.

Même si la valorisation actuelle dépend avant tout du succès commercial de la Vevesca, OGS reste une société de qualité. ACHETEZ.

 

Partagez cet article