Analyse
ABB il y a 16 ans - lundi 18 février 2002

ABB - Résultats 2001 beaucoup pire que prévu : vendre

Le groupe suédo-suisse ABB (13,50 CHF), actif dans l'électronique et la mécanique, a enregistré en 2001 une lourde perte (1,02 CHF par action), très supérieure aux prévisions. En cause, la prise en compte de charges et de provisions diverses, e.a. liées à des changements de méthodes comptables et à des demandes d'indemnisations liées à l'amiante. Même hors éléments exceptionnels, la perte est de 0,19 CHF. La direction maintient son objectif d'une rentabilité de 10 % en 2005 (contre 1 % en 2001), mais nous sommes sceptiques à cet égard. En effet, les perspectives restent faibles pour les différents marchés d'ABB en 2002, la réorganisation du groupe entamée l'an passé prend du temps et, surtout, le management manque de crédibilité après les nombreuses mauvaises surprises de l'an dernier. Quant à la situation financière d'ABB, elle s'est certes améliorée au 4e trimestre 2001, et le management entend encore réduire l'endettement par des cessions d'actifs. Cependant, cet endettement est encore deux fois plus élevé que fin 2000, et les futures charges relatives à l'amiante restent une incertitude. Même si nous attendons une amélioration des résultats d'ABB cette année (nous tablons sur un bénéfice de 0,66 CHF par action en 2002 et de 0,98 CHF en 2003), grâce e.a. à la réorganisation, l'environnement économique difficile des principaux marchés du groupe et sa fragilité financière combinée à une incertitude croissante concernant les charges liées à l'amiante en font une action particulièrement risquée, qui de plus est chère compte tenu de la détérioration des résultats. Vendre.

ABB (en CHF)

La situation financière d'ABB s'est fortement dégradée. Risque trop élevé par rapport aux perspectives. Vendre.

Partagez cet article