Analyse
Enel il y a 16 ans - lundi 4 février 2002

ENEL - Acheter à nouveau

L'italien Enel (6,60 EUR), actif dans la production et distribution d'électricité (80 % du chiffre d'affaires), les télécoms (9 %) ainsi que le gaz et l'eau (11 % pour les deux), continue à se diversifier tant au niveau des secteurs qu'au niveau géographique. Dans les télécoms, Nuova Wind (nom du groupe qui naîtra de la fusion des filiales Wind et Infostrada) devrait clôturer 2001 en léger bénéfice. Néanmoins, son introduction en Bourse ne cesse d'être reportée. Dans le gaz, Enel est en passe de devenir le 2e opérateur italien : le groupe va lever avant fin 2002 l'option dont il dispose sur les 60 % de la société gazière Camuzzi qu'il ne possède pas encore. Au niveau international, si Enel n'a pas réussi à s'approprier Cez, la société d'électricité tchèque, il a pu racheter le 5e opérateur d'électricité espagnol, Viesgo. Par ailleurs, en ce qui concerne la vente des centrales électriques à laquelle le groupe est tenu légalement, les offres doivent être rentrées prochainement pour la 2e des trois. Nous maintenons nos estimations bénéficiaires inchangées, à 0,8 EUR par action pour 2001 et 0,7 EUR pour 2002 (éléments exceptionnels compris). L'action est correctement évaluée. Vous pouvez à nouveau acheter.

ENEL (en EUR)

Depuis début 2000, Enel a bien baissé. Mais la diversification du groupe est de bon augure. Acheter.

 

Partagez cet article