Analyse
Adva il y a 16 ans - lundi 8 avril 2002

ADVA OPTICAL NETW. - sur un marché où la technologie devient vite obsolète, les bénéfices semblent bien loin

· Composants télécoms

· Francfort NM

· 3,71 EUR

Malgré l’éclatement de la bulle qui a touché la technologie de la fibre optique l’an dernier, Adva Optical Networking, fabricant allemand de composants optiques pour l’industrie télécoms, a vu son chiffre d’affaires progresser de 51 % à 90 millions EUR par rapport à l’exercice 2000. Cette nette croissance est en premier lieu le fruit de la hausse de la demande pour le haut débit dans les réseaux privés et publics, essentiellement dans les environnements urbains. De par ses grandes vitesses de transmission, la fibre optique y représente la technologie par excellence. Cette croissance résulte ensuite aussi de l’accord OEM conclu avec Siemens, accord qui lui a permis d’obtenir la place de n° 1 en Europe où son chiffre d’affaires a bondi de 182 % à 62 millions EUR. La société n’est hélas pas parvenue à décrocher cette même place en Amérique du Nord où le chiffre d’affaires a reculé de près d’un tiers à 25,5 millions EUR. A sa décharge, notons que sur ce marché, Adva doit rivaliser avec de grands noms tels que Cisco, Nortel et Lucent. De plus, les économies d’échelle offrent à ces acteurs une meilleure résistance à la guerre des prix qui fait rage dans le secteur, d’où, pour Adva, une perte par action de 3,57 EUR en 2001 contre une perte de 2,95 EUR en l’an 2000. Et Adva devrait encore clôturer cet exercice dans le rouge. La croissance du chiffre d’affaires a fléchi ces derniers mois et la société doit investir des sommes importantes dans la recherche et le développement de nouveaux produits pour conserver ses parts de marché.

L’affaiblissement de la position d’Adva en Amérique du Nord incite à la prudence. Sans compter que la situation financière de la société allemande est peu réjouissante. Sur un marché où la technologie d’aujourd’hui devient très rapidement obsolète, l’horizon bénéficiaire d’Adva semble bien loin. N’ACHETEZ PAS.

 

Partagez cet article