Analyse
BIC il y a 15 ans - mardi 2 avril 2002

BIC - Résultats 2001 décevants

Le groupe français BIC (41 EUR), inventeur du stylo à bille et du briquet jetable, continue à nous décevoir. En 2001, son chiffre d'affaires est resté stable et son bénéfice a reculé de 6 %, à 2,14 EUR par action. Ces chiffres sont d'autant plus regrettables que les frais de lancement de rasoirs haut de gamme avaient été imputés en 2000, ce qui aurait dû flatter les chiffres 2001. Mais le succès mitigé enregistré par ce produit confirme que d'une façon plus générale la marque Bic souffre d'un problème d'image (produits relativement bas de gamme à faible prix). Le groupe se fait distancer par ses concurrents plus agressifs au niveau marketing. Ainsi, l'américain Gillette va profiter de la coupe du monde pour lancer d'importantes opérations marketing. Même dans la papeterie, où Bic avait été révolutionnaire, il est dépassé en France par le groupe américain Newell Rubbermaid (Parker, Waterman,…), leader avec une part de marché de 30 %. Le rachat à bon compte par Bic des intérêts minoritaires dans sa filiale américaine (impact positif sur le bénéfice par action 2002 estimé par la direction à 1,5 %) ne fera pas de miracle. Nous tablons sur un bénéfice de 2,31 EUR par action en 2002 (+ 8 %) et de 2,40 EUR en 2003. Il est urgent que Bic redynamise ses marques et les fasse évoluer vers des produits à plus haute valeur ajoutée. N'achetez pas cette action correctement évaluée.

BIC (en EUR)

L'évolution du cours de Bic est hélas à l'image d'une marque qui ne parvient pas à rebondir. N'achetez pas.

Partagez cet article