Analyse
KPN il y a 16 ans - lundi 8 avril 2002

KPN - Résultats 2001

Le groupe de télécoms néerlandais KPN (5,90 EUR), détenu à 35 % par l'Etat, a enregistré en 2001 une perte courante* de 1,10 EUR par action (-0,64 EUR en 2000). En cause surtout, la filiale allemande de mobilophonie E-Plus, acquise au prix fort et dont il supporte le poids seul depuis la sortie de l'américain Bell-South. KPN a par ailleurs réduit plus que prévu la valeur d'E-Plus dans ses comptes, ce qui porte à 5,88 EUR par action la perte totale en 2001. Si la charge de la dette, liée surtout à l'investissement dans E-Plus, reste très lourde, le risque immédiat de faillite est écarté. Mais il reste beaucoup à faire. Après avoir augmenté son capital fin 2001, le groupe va s'atteler à la réduction des coûts, réduire ses investissements et céder des actifs. KPN souhaite se recentrer sur l'Allemagne et le Benelux, mais les perspectives sont loin d'être roses. En Allemagne, E-Plus a certes pu stabiliser sa marge bénéficiaire en s'orientant surtout sur les clients les plus rentables, mais sa part de marché est assez faible (13 %), ce qui n'est pas de bon augure pour le déploiement de l'UMTS. Aux Pays-Bas, KPN a été récemment épinglé par l'Union européenne et le régulateur néerlandais : il devra réduire fortement ses charges liées aux appels "fixe vers mobile". Nous prévoyons encore des pertes en 2002 (- 0,20 EUR par action) et en 2003 (- 0,06 EUR). KPN espère s'allier avec un autre acteur du secteur de la mobilophonie en Allemagne, mais les conditions et le timing sont trop vagues. Action chère et risquée. N'achetez pas.

KPN (en EUR)

Si le cours a rebondi par rapport à son plus bas, le risque reste trop grand. N'achetez pas.

 

Partagez cet article