Analyse
Autonomy il y a 16 ans - lundi 6 mai 2002

AUTONOMY - l’anglais est bien placé pour profiter d’une reprise qui pourrait toutefois n’avoir lieu qu’en 2003

· Gestion des connaissances

· Londres

· 346,50 pence

Après avoir vu son cours chuter de 20 % ces derniers mois en raison des doutes planant sur la reprise du marché des technologies de l’information (IT), Autonomy, le spécialiste britannique des moteurs de recherche intelligents, a rassuré la communauté financière en publiant d’excellents résultats pour son 1er trimestre 2002. Si le chiffre d’affaires de 14,1 millions USD affiche une croissance raisonnable par rapport au 4e trimestre 2001 (+ 4,5 %) et reste en deçà de son niveau du 1er trimestre 2001 (- 4 %), il semble néanmoins donner raison au management d’Autonomy qui prévoyait que le 3e trimestre 2001 constituerait un creux en termes de revenus (E-R 95 ). Après deux trimestres de croissance, il s’avère donc que le management avait vu juste. Mais plus que l’évolution du chiffre d’affaires, c’est la nette amélioration du résultat opérationnel qui a surpris. Avec une marge opérationnelle proche des 20 %, Autonomy retrouve ses excellents niveaux de l’an 2000. Des résultats que la société doit à une parfaite maîtrise des coûts malgré un contexte économique difficile. Au final, Autonomy dépasse toutes les prévisions et affiche un bénéfice avant impôts supérieur de 35 % aux prévisions. L’horizon d’Autonomy est-il pour autant parfaitement dégagé ? Pas vraiment. Les conditions de marché devraient en effet rester difficiles dans les prochains trimestres et la reprise des dépenses informatiques des entreprises n’est guère attendue avant fin 2002 voire 2003. Autonomy a cependant prouvé qu’il était capable de s’adapter à de telles conditions de marché.

Autonomy semble désormais bien placé pour profiter de la reprise qui pourrait ne se dessiner - il est vrai - qu’en 2003. Vous pouvez toujours ACHETER pour le long terme.


EVOLUTION D’AUTONOMY EN PENCE

 

Partagez cet article