Analyse
Cap Gemini il y a 16 ans - lundi 13 mai 2002

CAP GEMINI - Résultats trimestriels

Le français Cap Gemini Ernst & Young (59 EUR), n°1 européen du conseil et des services informatiques, a vu son chiffre d'affaires reculer de 15 % au 1er trimestre. Mais ce qui a surtout déçu les investisseurs, c'est qu'il a fortement réduit ses prévisions de rentabilité pour le 1er semestre. Alors que sa marge est déjà passée de 10,5 à 5 % entre 2000 et 2001, elle baissera donc encore cette année. En cause selon la direction, la pression continue sur les prix et un taux d'activité toujours inférieur aux objectifs. Nous avons réduit nos prévisions de bénéfice de 1,43 à 1,26 EUR par action pour 2002 et de 2,36 à 2,29 EUR pour 2003. Mais au-delà de ces raisons conjoncturelles, les faibles performances du groupe en comparaison de celles de la plupart de ses concurrents (tels que l'américain Accenture, qui ne cesse de gagner du terrain en Europe) s'expliquent également par ses difficultés persistantes à exploiter les synergies issues de la fusion de ses activités européennes (services) et américaines (conseil). Enfin, le plan d'économies entamé en 2001 semble trop timide mais aucune nouvelle mesure n'a été annoncée. Le groupe reste certes bien placé pour profiter de la reprise économique aux USA, mais celle-ci se fait attendre dans le secteur technologique et de plus Cap Gemini est confronté à des problèmes structurels. De plus l'action est chère. N'achetez pas.

CAP GEMINI (en EUR)

Les problèmes d'intégration de la filiale américaine et la crise économique ont fait chuter le cours. Ne pas acheter.

Partagez cet article