Analyse
Nokia il y a 15 ans - lundi 17 juin 2002

NOKIA - Avertissement sur le chiffre d'affaires

SECTEUR: haute technologie
BOURSE: Helsinki
COURS: 13,27 EUR
RISQUE: ***

Le finlandais Nokia, n°1 mondial des téléphones portables, a encore revu radicalement à la baisse ses prévisions de chiffre d’affaires pour le 2e trimestre. La faible demande l’incite désormais à prévoir une baisse de 2 à 6 % au lieu d’une hausse de 2 à 7 % initialement. Après les récents avertissements émis e.a. par Ericsson, leader mondial des réseaux mobiles, cela n’est guère surprenant. Les perspectives pour le secteur télécoms restent faibles et l’incertitude quant aux nouvelles technologies (GPRS, UMTS) ne cesse de prendre de l’ampleur. Par ailleurs, le groupe finlandais reste convaincu qu’il étoffera ses parts de marché et gardera ses marges intactes au 2e trimestre. Ce dernier point n’est pas sans susciter certains doutes en ce qui nous concerne. La rentabilité de Nokia repose en effet sur les marges élevées qu’il réalise sur la vente de mobiles bas de gamme (produits grand public) et sur la pression qu’il peut exercer sur ses fournisseurs en tant que n° 1 mondial. Mais cette pression a des limites et les frais de production des produits grand public ne pourront pas être réduits indéfiniment. L’âpre concurrence dans le secteur amènera tôt ou tard Nokia à abaisser ses prix, surtout pour les appareils de qualité et plus complexes. Dans ce segment, le groupe est bien moins solide que ses concurrents (sa part de marché a diminué de moitié au 1er trimestre) et il n’est pas certain que le lancement d’un nouveau téléphone portable avec écran couleur et caméra intégrée au second semestre sera un succès. Pour 2002, nos (très prudentes) estimations bénéficiaires par action restent inchangées à 0,70 EUR. Pour 2003 par contre, nos estimations passent de 0,84 à 0,78 EUR. Malgré la récente chute du cours, l’action reste chère. Ne pas acheter.

NOKIA (en EUR)

Le flux continu de mauvaises nouvelles sur le marché des télécoms pèse sur le cours. Ne pas acheter.

Partagez cet article