Analyse
Portefeuille actions il y a 15 ans - lundi 3 juin 2002

PORTEFEUILLE ACTIONS

MEFIANCE GENERALISEE

Notre portefeuille d'actions se débat entre les statistiques économiques en dents de scie, les prévisions prudentes des sociétés, les tensions politiques de par le monde et une crise de confiance vis-à-vis des marchés boursiers. S'il accuse encore un retard significatif par rapport aux indices européens depuis sa création, le bilan est meilleur depuis le début de l'année 2002 : - 3,1 % contre - 10,5 % pour le Stoxx 50. Nous n’en modifions pas la composition pour l’instant.

Crise de confiance

Les nombreuses tensions politiques que ce soit au Moyen-Orient ou en Asie (Inde-Pakistan) et l’épée de Damoclès de nouveaux attentats pèsent par à-coups sur les marchés financiers. Et du côté des perspectives économiques, l’attente largement répandue d’une reprise modérée pèse sur les valeurs technologiques qui auraient besoin d’une impulsion plus forte de la demande. Mais ce que les investisseurs ont le plus de mal à digérer c’est de ne plus pouvoir se fier aux déclarations des sociétés (faillite d'Enron) et aux conseils des analystes financiers (scandale Merrill Lynch). Ce sont les secteurs défensifs qui affichent les meilleures performances depuis le début de l'année, exception faite de la pharmacie.

Pharmaceutiques moins défensives ?

Traditionnellement défensives, les valeurs pharmaceutiques souffrent depuis début 2002 d'une concurrence croissante des génériques. L’annonce que le Claritin, principal concurrent du Zyrtec aux USA, pourra être vendu sans prescription, puis les ventes décevantes du médicament vedette d'UCB au 1er trimestre sur le marché américain, ont remis en cause le potentiel bénéficiaire de ce médicament. Or il représentait 31 % du chiffre d’affaires du groupe en 2001 et 10 % rien qu'aux USA. Le brevet du Zyrtec arrive à échéance dès cette année dans certains pays d'Europe et en 2007 aux USA. UCB a cependant déjà préparé la relève avec le Xysal, une variante du Zyrtec, et l'anti-épileptique Keppra. La baisse du cours nous semble donc exagérée.

En bref

· Dexia (voir BH n°1069 ) a publié des résultats trimestriels qui reflètent les tracasseries liées à la fusion avec Artesia, mais qui n’entachent en rien ses belles perspectives à long terme. Nous maintenons l'action à l’achat.

· BT semble remonter la pente. Nous espérons que l’amélioration de la situation financière et de la rentabilité du groupe donnera un coup de pouce au cours dans les mois à venir.

· Pas de grandes nouvelles du côté d’AOL Time Warner depuis la publication des résultats trimestriels (BH n°1065 ). Le groupe reste selon nous la société la mieux placée pour profiter à terme de la convergence des médias.

· Alstom procède comme prévu à une augmentation de capital. Nous participerons à l'opération. Voyez les détails p.14 .

UCB (gras ; base 100) ET SECTEUR PHARMACEUTIQUE


Le mouvement de rattrapage entamé en 2001 n'a pas permis à UCB de récupérer son retard face à la moyenne du secteur. La baisse du cours peut selon nous être mise à profit pour acheter.

· Le cours de ENI se maintient à son niveau maximum grâce aux prix pétroliers élevés. Mais même en cas de baisse du prix du brut, le développement de ses activités en amont (production) et sa position dans le gaz ouvrent encore de belles perspectives.

· Numico a publié des résultats trimestriels décevants, ce qui a fait fondre la hausse enregistrée par le cours au printemps. En cause, une baisse de la rentabilité dans la division "diététique et sport". Il faudra attendre que les effets du plan de restructuration entamé fin 2001 se reflètent dans les résultats. Ce ne sera vraisemblablement pas avant le second semestre.

· Volkswagen est à la traîne du secteur automobile en net redressement depuis fin 2001. Récemment des résultats trimestriels en demi-teinte ont pesé sur le cours (voir BH n°1067 ). Une faiblesse passagère selon nous. VW reste l’une de nos valeurs préférées.

ETAT DU PORTEFEUILLE D'ACTIONS

Action

Bourse

Prix d'achat

Date d'achat

Cours au
30/05/02

Quantité
au 30/05

Valeur actuelle
en EUR

Pourcentage
du portefeuille

Gain ou
perte (1)

Dexia (2)

Bruxelles

154,50 EUR

24/11/1999

16,77 EUR

360

6 037,20

17,59%

9,38%

Dexia strip

Bruxelles

0,01 EUR

40

0,40

0,00%

IRIS

Bruxelles

41,00 EUR

13/10/2000

23,45 EUR

120

2 814,00

8,20%

-42,80%

UCB

Bruxelles

40,00 EUR

24/11/1999

40,99 EUR

115

4 713,85

13,73%

2,48%

Alstom

Paris

13,36 EUR

11/12/2001

13,10 EUR

350

4 585

13,36%

-1,95%

AOL Time Warner

NYSE

61,94 USD

13/04/2000

18,50 USD

80

1 575,76

4,59%

-69,73%

BT (3)

Londres

1 251,13 p.

24/11/1999

273,50 p.

259

1 106,75

3,22%

-70,90%

ENI (4)

Milan

6,99 EUR

16/11/2000

16,23 EUR

350

5 680,50

16,55%

16,09%

Numico (5)

Amsterdam

41,49 EUR

08/03/2001

25,51 EUR

134

3 418,34

9,96%

-36,62%

Volkswagen VZ

Francfort

38,75 EUR

03/04/2002

37,77 EUR

110

4 154,7

12,11%

-2,53%

Liquidités

233,53

0,68%

Total Portefeuille en euro

34 320,03

100%

-30,39%

(1) hors frais; (2) scindée en 10; (3) dividendes ont été attribués sous forme de 9 actions; (4) entre-temps reverse split (2=1); (5) dividendes ont été attribués sous forme de 4 actions.

Partagez cet article