Analyse
Autonomy il y a 15 ans - lundi 29 juillet 2002

AUTONOMY - les perspectives pour les logiciels de gestion des connaissances demeurent intactes

· Gestion des connaissances

· Londres

· 133 pence

Après Qiagen, c’est Autonomy qui a vu son cours s’effondrer de plus de 40 % en une seule séance ! Il faut dire que le spécialiste britannique des moteurs de recherche intelligents a émis un nouvel avertissement sur résultats, cette fois pour ceux du 2e trimestre 2002. En cause, la faiblesse persistante de la demande en Europe. Plusieurs contrats ont ainsi été différés à la fin de ce 2e trimestre, ce qui a remis en cause la croissance du britannique mais aussi sa crédibilité, lui qui pensait encore en janvier dernier que le pire était passé ! Avec un chiffre d’affaires en repli de 11 % par rapport au 1er trimestre, force est de constater qu’il s’est trompé ! Son erreur a été de croire qu’en période de faible croissance économique, les sociétés allaient investir dans des logiciels capables de rationaliser leurs coûts. En réalité, en ces périodes agitées, la priorité reste la réduction des investissements et les budgets destinés aux technologies de l’information (IT) n’échappent pas à la règle ! A court terme, il n’existe pas vraiment de catalyseur pour un rebond du cours. La période estivale est traditionnellement calme et le nouveau profit warning pourrait fort bien être annonciateur d’une détérioration plus prononcée de la demande en Europe. Cela justifie-t-il pour autant un effondrement du cours de 40 % ? Pas vraiment. Les perspectives à long terme ne sont pas fondamentalement remises en cause. La globalisation de l’économie, les mouvements de concentration des entreprises ou le développement des supports de communication sont autant de facteurs qui conduiront les sociétés à automatiser leurs processus de gestion de l’information pour maîtriser leurs coûts et rester compétitives. Les perspectives pour les logiciels d’Autonomy demeurent donc intactes.

Si le nouveau profit warning nous amène à abaisser nos prévisions bénéficiaires et devrait entraîner une forte volatilité du cours ces prochains mois, la croissance à long terme n’est selon nous pas compromise. ACHETEZ pour le long terme.

AUTONOMY EN PENCE

 

Partagez cet article