Analyse
Axis-Shield il y a 15 ans - lundi 23 septembre 2002

AXIS-SHIELD - le marché est prometteur mais la rentabilité n’est pas encore pour demain

SECTEUR: biotechnologie
BOURSE: Londres
COURS: 101.00 pence
RISQUE: ****

Spécialisé dans les tests de diagnostic, notamment des maladies cardiovasculaires, l’anglo-norvégien Axis-Shield a publié des résultats plutôt décevants pour le 1er semestre 2002. Tout d’abord, le chiffre d’affaires n’a progressé que de 7,3 % par rapport au 1er semestre 2001. Ensuite, et surtout, la rentabilité ne devrait pas être au rendez-vous cette année, pas plus que l’an prochain d’ailleurs. Axis-Shield a en effet annoncé son intention d’investir 6 millions de livres sterling supplémentaires en recherche et développement (R&D) au profit de sa division Point-of-Care. Celle-ci produit des tests qui peuvent être utilisés directement par le praticien lors d’une consultation en cabinet ("Point-of-Care"), ce qui génère une économie de temps et d’argent. Selon la société, la réalisation des tests de diagnostic devrait ainsi migrer peu à peu des laboratoires aux cabinets médicaux. Ces 6 millions de livres permettront donc certes à la société de profiter du développement de ce marché mais n’en pèseront pas moins sur ses comptes ces deux prochaines années et retarderont d’autant ses premiers bénéfices que nous n’attendons plus désormais avant 2004. Néanmoins, les perspectives à long terme restent bonnes. Les ventes des tests basés sur l’homocystéine – acide aminé qui, s’il est présent dans le sang en grandes quantités, peut provoquer une attaque cardiaque – ont une nouvelle fois enregistré une croissance significative de 58 % par rapport au 1er semestre 2001 pour atteindre les 2,7 millions de tests vendus. Quand on sait qu’ils ne représentent encore qu’environ 1 % du marché mondial des diagnostics des maladies cardiovasculaires, on peut assurément affirmer que le marché potentiel reste énorme.

Au vu du report des premiers bénéfices, l’action semble correctement évaluée. Même si le marché est prometteur, il faudra encore patienter avant d’atteindre la rentabilité. CONSERVEZ.

EVOLUTION D’AXIS-SHIELD EN PENCE

 

Partagez cet article