Analyse
KBL quitte notre sélection il y a 14 ans - lundi 2 septembre 2002

KBL QUITTE NOTRE SÉLECTION

Petit mot d'explication

· A partir de la semaine prochaine, la banque luxembourgeoise KBL, détenue à 73,75 % par le holding Almanij, n'apparaîtra plus dans nos tableaux. Active uniquement en gestion d'actifs, KBL a cependant pu dégager un bénéfice en légère hausse au premier semestre alors que la plupart de ses consoeurs, plus sensibles aux marchés boursiers, ont subi de sérieux revers. La raison est donc ailleurs. Outre un problème chronique de communication financière, un retrait de la cote à moyen terme est en effet souhaité par KBL en vertu du même scénario que celui prévu pour Gevaert, autre filiale d'Almanij. Concrètement, ce scénario implique le rachat de la totalité des actions de la filiale par Almanij. Pour cela, Almanij devra d'abord racheter la participation de 7 % d'ABN Amro dans KBL. Notons toutefois que, même si cette transaction a lieu à un prix supérieur au cours, Almanij ne sera pas tenu de lancer une OPA à un prix élevé, le contrôle de KBL étant déjà entre ses mains. Il ne faut donc pas s'attendre à des miracles de ce côté-là.

Notre conseil

Malgré ce qui précède, nous vous conseillons de conserver vos actions KBL. D'une part, la banque devrait récolter les fruits de ses récentes acquisitions. D'autre part, nous vous avons toujours conseillé d'opter pour les actions privilégiées. Or, en cas d'offre sur l'ensemble des titres, il n'est pas utopique de penser que la différence de prix entre les actions ordinaires et les actions privilégiées sera moindre que la différence de cours actuelle. L'absence de droit de vote pour ces dernières ne justifie pas en effet, selon nous, une décote de l'ordre de 25 à 30 %. Cependant, l'opération n'étant pas à l'ordre du jour et l'aspect spéculatif étant limité, nous ne vous conseillons pas l'action à l'achat et privilégions d'autres actions dans le secteur (voir p.7). En cas de nouvelle importante sur KBL, nous ne manquerons pas d'en faire écho dans cette rubrique.

EVOLUTION DE KBL (en gras) ET KBL PRIV. (en EUR)

La différence entre l' action ordinaire et privilégiée consiste dans le fait que la privilégiée n'a pas de droit de vote mais bénéficie du droit à un petit dividende privilégié cumulatif. Cela ne justifie pas, selon nous, la décote dont souffre l'action privilégiée et pourrait jouer en faveur des détenteurs d'actions KBL privilégiée, en cas d'offre de reprise par Almanij.

Partagez cet article