Analyse
Lagardère il y a 15 ans - lundi 23 septembre 2002

LAGARDERE - Résultats semestriels décevants

SECTEUR: médias et loisirs
BOURSE: Paris
COURS: 36,95 EUR
RISQUE: ***

Le bénéfice opérationnel+ de Lagardère a progressé de 6 % au 1er semestre, mais nous sommes déçus par l'évolution de la marge de sa branche médias (60 % du chiffre d'affaires et 68 % du bénéfice opérationnel). Elle régresse en effet de 3,86 à 3,66 %, alors que nous attendions une légère amélioration grâce au plan d'économies lancé en 2001. Bien que la direction affirme observer les premiers signes d'une reprise dans la publicité en radio et dans la presse écrite, l'environnement reste très fragile. Dans ce contexte, le rachat envisagé des éditions françaises de Vivendi Universal serait une bonne chose. En renforçant sa branche livres (avec e.a. Larousse, Bordas, R. Laffont,…), Lagardère maintiendrait un équilibre entre ses actifs cycliques dans la presse, la radio et la TV (qu'il compte développer avec sa participation dans CanalSatellite et Multithématiques) et ses actifs non cycliques dans l'édition et la distribution. Cela renforcerait le profil moins risqué par rapport à la concurrence que présente le groupe grâce notamment à une structure financière solide (endettement limité). Nous avons abaissé nos estimations bénéficiaires de 2,26 à 1,76 EUR par action pour 2002 et de 2,62 à 2,43 EUR pour 2003. Dans le contexte publicitaire actuel, nous n'achèterions pas cette action correctement évaluée, mais vous pouvez conserver.

LAGARDERE (en EUR)

Le rachat des éditions françaises de Vivendi réduirait le caractère cyclique de Lagardère. Conserver.

Partagez cet article