Analyse
Solvus il y a 15 ans - mardi 12 novembre 2002

SOLVUS- Résultats au 9 premiers mois; chiffre d'affaires mieux que les concurrents mais un avertissement sur bénéfices

SECTEUR: services divers
BOURSE: Bruxelles
COURS: 6,08 EUR
RISQUE: **

Les neuf premiers mois de l'année se sont illustrés par un repli du chiffre d'affaires (hors acquisition) de 3,1 % pour Solvus. C'est mieux que les concurrents, mais cela ne l'a pas empêché de lancer un avertissement sur bénéfices : il attend une baisse de 40 à 45 % du bénéfice opérationnel+, contre 30 % initialement. Comme ses concurrents, Solvus souffre du ralentissement économique, mais il doit également faire face à des problèmes organisationnels en France (25 % du chiffre d'affaires), à la faiblesse des activités de formation et au recul attendu des activités "projets et détachement en engineering" (6 % du chiffre d'affaires et traditionnellement à l'origine de marges élevées). Nous revoyons dès lors nos prévisions de bénéfice par action à la baisse : 0,55 EUR en 2002 (contre 0,90 précédemment) et 1,10 EUR en 2003 (contre 1,69). Néanmoins, alors que le nouveau CEO se concentrera sur l'intégration des acquisitions réalisées l'an passé, la situation générale du groupe n'est pas dramatique. Grâce à ses activités spécialisées (32 % du chiffre d'affaires), ses activités généralistes (68 %) en amélioration (sauf en France) et son endettement raisonnable, les marges de Solvus restent élevées. Tenant compte des perspectives économiques incertaines, de l'apathie du marché IT (6 %) et du fait que des postes clés restent vacants (alors que le management local est un élément déterminant du succès dans ce secteur), et bien que Solvus soit meilleur marché que ses pairs, nous ne nous précipitons pas pour acheter. Conservez.

SOLVUS/RANDSTAD/ADECCO

Affecté par ses activités françaises, Solvus (gras, base 100) évolue moins bien qu'Adecco ou Randstad (fin).

Partagez cet article