Analyse
Schneider il y a 15 ans - lundi 9 décembre 2002

SCHNEIDER ELECTRIC - A renoncé à la fusion avec Legrand

SECTEUR: industrie
BOURSE: Paris
COURS: 47,50 EUR
RISQUE: **

Le groupe français a finalement levé l'incertitude qui l'entourait en décidant de renoncer à l'acquisition définitive de Legrand et de le céder (pour rappel, Schneider avait acquis Legrand, l'acquisition avait été contestée par la Commission européenne, puis a finalement été relancée par la Cour européenne de justice). Cette prise de position nous semble la meilleure, vu les nouvelles exigences de la Commission européenne et l'opposition de Legrand à une fusion. Schneider souhaite utiliser le fruit de la cession (3 480 millions EUR) pour un rachat d'actions propres et pour des acquisitions (production d'interrupteurs, prises etc. et alimentation sécurisée). Espérons que le management aura tiré les leçons de l'affaire Legrand et ne réitérera pas ses erreurs (prix élevé, précipitation, …). Schneider a de l'argent et les difficultés rencontrées par des concurrents, comme ABB (désinvestissements en cours), devraient lui permettre de réaliser des achats à bon compte. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice courant par action à 1,66 EUR pour 2002. Vu l'hypothèse d'un rachat d'actions propres et d'une réduction de l'endettement, nos prévisions pour 2003 sont revues à la hausse, à 2,98 EUR (contre 2,48 auparavant). La solidité financière du groupe et sa capacité à rester rentable dans un secteur encore précaire, font de Schneider une entreprise saine. L'action est correctement évaluée. Achetez.

SCHNEIDER EL/EUROSTOXX 50

Fondamentalement saine, Schneider (gras, base 100) a pu faire mieux que le moyenne européenne. Achetez.

Partagez cet article