Analyse
Oxford Glycosciences il y a 14 ans - lundi 10 février 2003

OXFORD GLYCOSCIENCES - l’offre de Cambridge Antibody Technology n’est guère intéressante

SECTEUR: biotechnologie
BOURSE: Londres
COURS: 179,00 pence
RISQUE: *****

Depuis l’éclatement de la bulle financière et la chute des valorisations des sociétés biotechnologiques, nombre d’observateurs s’attendent à des fusions et acquisitions dans le secteur. Ce n’est pas David Ebsworth, directeur général du spécialiste britannique de la protéomique Oxford GlycoSciences (OGS) qui les démentira. Il vient en effet d’accepter une offre de rachat amicale lancée par son compatriote Cambridge Antibody Technology (CAT) sous forme d’un échange d’actions à raison de 0,362 action CAT pour une action OGS. Si cette offre a dans un premier temps eu le mérite de réveiller le cours d’OGS qui s’échangeait seulement à 152,5 pence jusque là, elle n’en demeurait pas moins chiche puisqu’elle valorisait OGS à seulement 195,5 pence par action, soit un montant inférieur à la trésorerie du britannique qui se monte environ à 243 pence par action. Mais ce n’est pas tout ! Cette offre est devenue encore plus chiche après le recul du cours de CAT, recul qui a réduit le prix proposé pour OGS à une peau de chagrin. Résultat : les actionnaires sont aujourd’hui en droit de se demander s’ils ont vraiment intérêt à apporter leurs titres. En effet, si cette nouvelle entité réunira des technologies complémentaires et sera à l’abri de problèmes de financement grâce à une trésorerie cumulée de 260 millions de livres, elle n’en demeurera pas moins une plate-forme technologique qui aura toujours le même besoin de découvrir et de commercialiser des médicaments si elle veut parvenir un jour à la rentabilité. Or, c’est bien là que le bât blesse ! De son côté, CAT semble en effet n’avoir que peu de contrôle sur le développement de ses produits en raison des partenariats qu’il a dû conclure pour en assurer le développement. Quant à OGS, seule sa Zavesca est commercialisée et elle n’offre qu’un potentiel commercial limité à moyen terme. CAT ne prévoit d’ailleurs pas de bénéfices avant… 2008 pour cette nouvelle entité !

Nous ne voyons pas le rapprochement entre OGS et CAT d’un très bon œil et vous conseillons de ne pas apporter vos titres. La faiblesse de l’offre et l’hésitation des actionnaires peuvent toutefois laisser entrevoir une suroffre de CAT lui-même, voire d’un autre acteur du secteur. CONSERVEZ.

EVOLUTION D’OGS EN PENCE

 

Partagez cet article