Analyse
AGF il y a 14 ans - lundi 24 mars 2003

AGF - Recherche d'activités spécifiques et rentables

SECTEUR: financier
BOURSE: Paris
COURS: 27,00 EUR
RISQUE: **

Le bénéfice 2002 chute de 63,1 %, à 1,58 EUR l'action. Une baisse due notamment à la dépréciation des actifs, qu'AGF a doublée par rapport à ce qui est légalement requis. Une démarche prudente, tout comme d'ailleurs la réduction de la dépendance du portefeuille aux actions (à 16 % contre 20 en 2001), visant à se protéger contre d'éventuels effets négatifs de la guerre en Irak sur les bourses. Du côté de sa solvabilité, AGF s'est renforcé grâce à 2 recapitalisations financées par Allianz (actionnaire à 59,3 %) et à la division par 2 du dividende. Du côté opérationnel, en assurance-vie et non-vie, la hausse tarifaire et la sélectivité des contrats ont soutenu les revenus; le renforcement des économies réalisé fin 2002 produira ses effets en 2003. Ces mesures améliorent les perspectives 2003 et compensent les limites d'AGF dans l'essor de ces activités, vu qu'il ne peut s'étendre dans les régions où Allianz et ses filiales sont présents. AGF combat aussi cet obstacle en se développant dans des activités dans lesquelles Allianz n'est pas actif : en financement immobilier, Entenial est à nouveau très rentable, en assurance-crédit, la fusion Euler/Hermès a engendré le n°1 mondial du secteur et en assistance, les partenariats de Mondiale Assistance sont une réussite. Enfin, AGF cédera ses titres Crédit Lyonnais (CL) à l'offre du Crédit Agricole, après s'être assuré du maintien de ses partenariats avec CL. Comptant sur de meilleures performances et sur une plus grande autonomie d'AGF (grâce à des métiers différents d'Allianz), nous tablons sur un bénéfice par action de 4,5 EUR en 2003 et 5,31 EUR en 2004. Bon marché. Achetez.

AGF (en EUR)

 

AGF a subi la même chute que tout son secteur, mais les meilleurs augures devraient relancer le cours.

Partagez cet article