Analyse
Lagardère il y a 14 ans - lundi 31 mars 2003

LAGARDERE

SECTEUR: loisirs & médias
BOURSE: Paris
COURS: 32,70 EUR
RISQUE: ***

Des réductions de valeur exceptionnelles sur certaines participations et l'enregistrement de provisions ont fait plonger Lagardère dans le rouge en 2002 (-2,10 EUR par action). Abstraction faite de ces éléments, le bénéfice par action est de 0,48 EUR. Dans le pôle média (61 % du chiffre d'affaires et 87 % du résultat opérationnel+), la croissance du bénéfice opérationnel est de 15,6 %. A notre avis, ce pôle média devrait, à terme, rester la seule activité (cession probable de la participation de 15 % dans EADS après 2006). Et le rachat des actifs français de Vivendi Universal Publishing (VUP) permettra à Lagardère Media de devenir le leader incontesté de l'édition en France. Cette activité est moins sensible à la conjoncture que la radio et la télévision, secteurs dans lequel le groupe est également présent, mais dans une moindre mesure. Il apparaît par ailleurs que le décès du fondateur du groupe n'aura aucun impact significatif sur la stratégie. Depuis 1998, le fils qui lui succède était déjà impliqué dans toutes les prises de décision. Grâce au caractère diversifié de son pôle média, dans lequel la publication de livres occupe une place importante, les résultats sont moins cycliques, parce que moins dépendants des revenus de la publicité. De plus, même après le rachat de VUP, le niveau d'endettement reste modéré. Mais l'action est trop chère pour un achat. Conservez.

LAGARDERE (en EUR)

Le cours se remet mal de la chute des recettes publicitaires mais l'avenir s'annonce moins risqué. Conserver.

Partagez cet article