Analyse
Aviva il y a 14 ans - lundi 7 avril 2003

AVIVA

SECTEUR: financier
BOURSE : Londres
COURS:    387,00 pence
RISQUE:    **

Le premier assureur britannique a essuyé en 2002 une perte de 24,45 pence par action, principalement à cause de la réduction de valeur sur son portefeuille d’investissements. Pour ne pas plomber encore davantage la solvabilité après deux années difficiles, le dividende a été réduit de 40 %. Sage décision, car le ralentissement des ventes de produits d’investissement au Royaume-Uni pourrait s’accentuer à cause de la remise en question de la distribution exclusive de produits d’assurance et de fonds de pensions par les agents indépendants et les banques. Comme Aviva tire près de 50 % de ses revenus de son marché national (contre 25 % pour son concurrent Prudential), le groupe devrait être plus durement touché. Toutefois, Aviva s’étend progressivement sur le continent, soit en créant ses propres réseaux comme en Belgique et en France, soit par des partenariats de bancassurance (Italie, Espagne et Pays-Bas) qui génèrent déjà 20% des revenus du groupe. Cette expansion en Europe est donc encourageante mais les marchés américain et asiatique, où Prudential est solidement implanté, offrent un potentiel de croissance plus important et plus rapide. Nous prévoyons pour 2003 et 2004 un bénéfice par action de respectivement 0,8 et 7,9 pence.
L’action est bon marché mais, pour un achat, nous préférons Prudential qui offre de meilleures perspectives et moins de risques (une *). Conservez.

Partagez cet article