Analyse
Casino il y a 14 ans - lundi 7 avril 2003

CASINO

SECTEUR: distribution
BOURSE : Paris
COURS: 62,45 EUR
RISQUE: *

En 2002, le chiffre d’affaires de Casino a progressé de 4 % et le bénéfice par action de plus de 6 % à 4,03 EUR (nous avions prévu 4,12 EUR). Le dividende brut a gagné près de 17 % à 1,80 EUR. Le marché national français (77 % du chiffre d’affaires et 93 % du bénéfice d’exploitation+) s’est très bien comporté grâce aux excellentes performances des magasins de quartier (supermarchés, supérettes) et des discounts, mais les résultats à l’étranger (Pologne, USA, Amérique latine et Asie notamment) ont souffert des taux de change défavorables sur la conversion en euro des bénéfices et du chiffre d’affaires. En ce qui concerne le futur, Casino mise principalement sur le développement de ses surfaces de vente en France (+ 18% entre 2003 et 2005) et la poursuite de l’amélioration de ses marges bénéficiaires. L'accord existant concernant la chaîne Monoprix, qui tourne bien, et dont Casino détient le contrôle avec les Galeries Lafayette, a été prolongé dans sa forme actuelle jusqu'au moins 2006, décision intéressante, à notre avis. En ce qui concerne le néerlandais Laurus (38,7 %), les activités déficitaires en Espagne et en Belgique ont été vendues et plusieurs foyers de pertes ont été assainis. Les activités aux Pays-Bas devront réaliser d’ici 2005 un chiffre d’affaires de l’ordre de 4,5 milliards d’euros (4,2 milliards en 2002) et approcher les marges obtenues en France. Par prudence, nous avons ramené notre prévision de bénéfice 2003 de 4,74 à 4,60 EUR par action (soit toujours une hausse de 14,1 %). Pour 2004, nous prévoyons un bénéfice par action de 5,15 EUR (+8,6 %). L’action reste chère, malgré les assez bonnes perspectives de croissance. N'achetez pas.

CASINO (en EUR) 

 

Malgré ses excellentes prestations du passé, Casino a souffert du malaise boursier. Trop chère pour acheter.

 

Partagez cet article