Analyse
Münchener Rück il y a 14 ans - mardi 10 juin 2003

MÜNCHENER RÜCK

SECTEUR: financier
BOURSE: Francfort
COURS: 93,20 EUR
RISQUE: ***

Nouvelle perte au 1er trimestre pour le réassureur, mais plus faible que prévu. Le portefeuille d'investissements a dû être à nouveau déprécié, malgré la réduction de son exposition aux actions à 14,5 % fin mars (contre 18,1 % fin 2002). Pour renforcer sa solvabilité, le groupe a émis une obligation pour 3 milliards d'euros, un montant insuffisant, selon nous, pour reconstituer ses réserves et faire face à d'éventuels nouveaux sinistres (notamment pour le problème de l'amiante). La nouvelle direction, qui sera mise en place fin d'année, a annoncé qu'elle continuera de faire passer la rentabilité et la gestion des risques avant la croissance externe. Ainsi, les hausses tarifaires et les économies de coûts devraient être renforcées et les acquisitions viseront plutôt des réassureurs régionaux, actifs sur des marchés de niches. Munich Re compte aussi se développer en "responsabilité civile" (potentiel élevé) et faire croître progressivement sa gestion de fonds et sicav. Enfin, vu les faibles résultats des derniers trimestres dans la branche "assurance", nous sommes d'avis que le groupe n'a pas intérêt à chercher à se diversifier en s'éloignant de son métier de base : la réassurance (assurer les compagnies d'assurance contre leurs propres risques). Nous rehaussons nos estimations de bénéfice par action à 3,5 EUR en 2003 (contre 0,73 auparavant) et à 10,13 EUR en 2004 (contre 9,29). Toutefois, la situation financière reste fragile et si nous sommes favorables à une amélioration de la rentabilité, nous ne le sommes guère quant à une diversification en dehors de la réassurance. Chère. N'achetez pas.

MÜNCHENER RÜCK (en EUR)

Les activités hors réassurrance ont aggravé la baisse et pourraient encore peser à l'avenir. N'achetez pas.

Partagez cet article