Analyse
Lafarge il y a 13 ans - lundi 8 septembre 2003

LAFARGE

SECTEUR: construct. & immob.
BOURSE: Paris
COURS: 64,75 EUR
RISQUE: **

Au 1er semestre, le chiffre d'affaires baisse de 11,8 % et le bénéfice de 21,1 %. Le groupe a souffert de la vigueur de l'euro, du prix moins élevé du ciment et de la rudesse de l'hiver, surtout aux USA (Lafarge North America a clôturé le semestre en perte). Mais des espoirs subsistent, tant pour le bénéfice que pour le chiffre d'affaires : c'est au 1er trimestre qu'est imputable la totalité de la baisse du résultat; au 2ème trimestre, le bénéfice était comparable à celui de 2002; quant aux ventes, elles ont connu une reprise encourageante en juin dans l'hémisphère Nord. Par ailleurs, les prix sont à nouveau en hausse et le coût de l'énergie en baisse. Pour l'ensemble de 2003, sauf conditions climatiques inhabituelles au 4ème trimestre, le groupe mise sur un résultat opérationnel+ stable (hors effets de change). En Roumanie, les nouvelles sont moins bonnes : Lafarge y est accusé d'avoir (à nouveau) participé à un cartel sur le prix du ciment. Au Mexique, le groupe construit une nouvelle fabrique de ciment, tout comme d'ailleurs au Bangladesh, où il collabore avec Cementos Molins. Enfin, le groupe a vendu ses activités dans le ciment en Floride. Vu l'augmentation du nombre d'actions résultant de la récente augmentation de cqpital, le bénéfice courant + par action sera dilué. Nous tablons sur 4,06 EUR en 2003 et 4,60 EUR en 2004. L'action est correctement évaluée. Conservez.

LAFARGE (en EUR)

Après le désastre de l'année 2002, Lafarge se redresse lentement, mais sûrement. Conservez.

 

Partagez cet article