Analyse
PPR il y a 14 ans - lundi 20 octobre 2003

PINAULT PRINTEMPS REDOUTE

SECTEUR: distribution
BOURSE: Paris
COURS: 81,10 EUR
RISQUE: **

Au 1er semestre, le bénéfice courant a reculé de 27,7 %, en partie suite à l’abandon d’activités (Finaref, Pinault Bois & Matériaux, Guilbert). Le bénéfice du commerce de détail (Fnac, Conforama, Printemps) et par correspondance (Redcats) a crû, mais Gucci (luxe) a souffert de la faiblesse de la consommation et du tourisme (guerre en Irak, SRAS), de la force de l’euro et du poids des investissements (marketing, nouveaux magasins). Sur la période du 1/02 au 31/07, le bénéfice total de Gucci a perdu 69,6 %. Au 3ème trimestre, toutefois, les résultats de Gucci sont en nette amélioration. En outre, grâce aux cessions, PPR a réduit sa dette. Il continue de se concentrer sur ses activités stratégiques (Rexel, matériel électrique en gros, est toujours à vendre) et a porté sa participation dans Gucci a 67,3 % (il profite e.a. du dollar faible pour acheter des actions en Bourse). Enfin, Gucci venant de rembourser 13,5 EUR par titre à ses actionnaires, la reprise totale de Gucci par PPR (OPA en mars, avril 2004) sera plus abordable : PPR ne paiera que 85,52 USD l’action (contre 101,5 prévus jusqu’ici). Sur les 9 premiers mois, le chiffre d’affaires de PPR (hors cessions) a baissé de 2,8 %. Chez Gucci, le progrès des ventes ouvre la porte à de beaux espoirs pour le reste de l’année. Néanmoins, nous réduisons à nouveau nos prévisions de bénéfice courant par action pour PPR à 4,58 EUR en 2003 (contre 5,50 auparavant). Plus optimistes pour 2004, nous les relevons à 5,90 EUR (contre 5,68). Action chère. N’achetez pas.

PIN. PRINT.REDOUTE / GUCCI

Gucci est soutenu par l'offre de PPR (gras, base 100), lequel se reprend et reste cher. N’achetez pas PPR.

 

Partagez cet article